Vous lisez : Attention aux inconduites sexuelles lors des partys de bureau!

Montréal, le 30 novembre 2017. – Avec le froid et les premiers flocons arrive la saison des partys de bureau. Alors que tous sont vêtus de leurs plus beaux habits et que l’alcool coule à flots, attention aux écarts de conduite à caractère sexuel qui s’invitent parfois à la fête!

Blagues déplacées sur la tenue d’une collègue, rapprochement non sollicité ou acte plus grave, ces comportements n’ont leur place ni au bureau ni lors des festivités organisées par l’employeur.

Le party de bureau : une extension du milieu de travail

Près de la moitié des travailleurs affirment avoir été témoins d’inconduites sexuelles lors de célébrations organisées par leur employeur, selon un sondage CROP-CRHA. Les écarts observés sont légèrement plus présents entre les employés sans lien d’autorité que de la part d’une personne d’autorité envers un employé. 10 % mentionnent que les inconduites à caractère sexuel se produisent fréquemment.

« Il faut savoir que les partys de bureau sont une extension du milieu de travail. Ainsi, le comportement des travailleurs doit rester professionnel. L’employeur a, quant à lui, la responsabilité d’assurer la sécurité et un climat sain lors des célébrations qu’il organise », explique Manon Poirier, CRHA, directrice générale de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Intervenir : notre responsabilité collective

Dans la majorité des cas, lorsqu’elle a connaissance de la présence d’un écart de conduite, la direction de l’entreprise intervient. Quant à eux, 71 % des travailleurs qui ont été témoins de tels comportements avouent ne pas l’avoir signalé.

« De part et d’autre, il reste du travail à faire sur cette question. Espérons qu’en raison de l’actualité des derniers mois et de la prise de conscience collective, tant les travailleurs que les organisations sont plus sensibilisés et qu’ils agiront à tout coup », souligne Mme Poirier.

Pour un party de bureau sans débordements

Un rappel des comportements attendus et des sanctions en cas d’inconduite devrait être fait avant les festivités. Actuellement, un quart des travailleurs mentionne qu’aucune sensibilisation n’est faite.

« Pour éviter les écarts, il serait judicieux de limiter la consommation d’alcool », indique Mme Poirier. En effet, selon le sondage, il existe une forte corrélation entre les inconduites sexuelles observées et la pratique d’offrir de l’alcool gratuitement et à volonté.

Consulter le rapport de sondage.

À propos de l’Ordre

Regroupant 10 000 membres, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés est la référence en matière de pratiques de gestion des employés. Il assure la protection du public et contribue à l’avancement de ses membres CRHA et CRIA. Par ses interventions publiques, il exerce un rôle d’influence majeur dans le monde du travail au Québec. L’Ordre participe ainsi activement au maintien de l’équilibre entre la réussite des organisations et le bien-être des employés. Pour en savoir plus, visitez le site web de l'Ordre.

– 30 –

Noémie Ferland-Dorval
Conseillère, communications
Bur. : 514 879-1636, poste 217
Cell. : 514 476-4918
presse@portailrh.org

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie