Vous lisez : Le cas Chocolats Favoris inc. : objectif croissance : s’inspirer de l’art de la magie!

Lorsque votre entreprise a pour mission de créer des moments magiques pour les familles et les amis, il est tout à fait normal de travailler avec ardeur comme le font les magiciens. De plus, lorsque l’équipe de direction vise une croissance à l’international, il devient essentiel de croire que c’est possible et que cela n’arrivera pas… comme par magie! Cette croissance naîtra d’une vision claire, du travail de tout un chacun, de la persévérance sans oublier l’ingrédient magique : l’agilité. Pour Annie Lavigne, CRHA et Dominique Brown, PDG, bien qu’il n’y ait pas de formule magique, ils croient fermement qu’il y a une façon de faire très «Chocolats favoris » qui leur permet de s’avancer sur ce chemin de la croissance tant convoitée.

Une vision claire du futur

Lorsque nous interrogeons Dominique Brown au sujet de la durée de son lien professionnel avec Annie Lavigne, CRHA, il confirme qu’il ne le sait pas vraiment.  «Je n’accorde pas beaucoup d’attention au passé.  Je regarde en avant et je focalise sur l’avenir. »  En effet, cet avenir est clair pour tous les deux et toute l’équipe de direction.  Ils veulent devenir une marque de chocolat reconnue partout à l’international.  Une marque de choix. De la petite chocolaterie artisanale qui a vu le jour à Lauzon en 1979 à 2013 où ils ont réinventé le modèle de la chocolaterie traditionnelle, à l’ouverture de boutiques hors Québec, tout se met en branle pour mousser cette croissance à l’échelle mondiale.

En 2017, Annie s'est jointe à l’équipe de direction. Il s’agissait de la création du poste de DRH. Rapidement, l’alignement fut clair. «On ne veut pas nécessairement reproduire ce qui se fait ailleurs sur le plan de programmes RH.  Ce n’est pas parce que c’est efficace pour plusieurs entreprises que c’est nécessairement ce qui est bon pour nous à ce moment-ci de notre évolution», précise Annie.  Pour l’ensemble des fonctions de l’entreprise, depuis les RH au marketing ou aux opérations, ils préfèrent de loin créer eux-mêmes ce dont ils ont besoin. «C’est peut-être plus long au début. Mais on apprend, on développe l’expertise et le produit final nous convient nécessairement mieux », confirme Dominique.  Par exemple, l’un des mandats que Dominique lui confie d’entrée de jeu est de créer un plan de partenariat pour tous les membres du comité de direction.   Après avoir étudié ce qui existait et ce qui était possible, ils ont fait des choix sensés pour eux. Annie et ses collègues du comité de direction sont donc des associés imputables des décisions d'affaires.  Et de plus, ils bénéficient de la prise de valeur de l’entreprise… à la façon bien particulière de Chocolats favoris!

Prendre le temps de travailler

Investir ainsi dans le développement des programmes et services est ancré fermement dans la culture de cette entreprise pour laquelle tout tourne autour de la création des produits!  «Le processus de création de produit est la colonne vertébrale de notre entreprise.  Tout le reste se greffe à cela» souligne Dominique.  Ce processus phare a donc été appelé à être modifié. Il fonctionnait dans une entreprise locale de 70 personnes, mais il devait être actualisé alors que l’équipe comptait maintenant des membres dans d’autres provinces, travaillant en anglais par surcroît.  L’équipe RH a joué un rôle déterminant dans cette transformation. En plein le type de mandat où Annie et son équipe ont voulu faire une différence et assumer leur leadership. Il fallait déterminer les joueurs clés, revoir les rôles et les responsabilités, l’organigramme, les modes de coordination. Bref, un an plus tard, on constate les résultats de ce travail exigeant et l’apport stratégique de l’équipe RH est reconnu. Dominique insiste : «les RH ont fait une grosse différence dans ce succès. »

Annie et Dominique reconnaissent qu’apporter des changements de cette envergure prend du temps. Il n’y a pas de formule magique. Toutefois, Annie prétend que cela exige de saisir des opportunités afin de sortir de sa zone de confort, pour tout le monde, incluant l’équipe RH. Lorsqu’elle a proposé à son équipe de formation de développer une formation précisément axée sur le travail en boutique, elle savait qu’elle mettait son équipe au défi. En effet, l’équipe avait l’habitude de concevoir des formations très techniques, particulièrement pour les gens qui fabriquent le chocolat. Toutefois, en travaillant avec des collègues de l’équipe des ventes et du marketing, ils ont réussi à produire un programme qui fut lancé juste à temps avant la période très achalandée de la fin de l’année. Annie est certaine que le fait d’avoir une vision claire a fait la différence. Elle affirme : « parce que les gens trouvent que j’ai l'air de savoir où je m’en vais, ils ont décidé de me faire confiance ». Elle y voit une nouvelle application de la règle du 80/20 : «si les membres de ton équipe te font confiance sur 80% des éléments que tu leur apportes, ils seront prêts à te suivre 20% du temps, même s’ils ont des doutes.»  Pour arriver là, il faut être particulièrement persévérant.

Persévérance et beaucoup d’agilité

 Dans le contexte actuel, il faut beaucoup de persévérance et d’agilité. Dominique Brown a des attentes très précises envers son équipe RH. Il veut qu’ils agissent en leaders pour tout ce qui touche la transformation en continu de l’entreprise. « Lorsque nous avons ouvert le marché de l’Ontario, tout était à faire. Il fallait voir comment nous allions nous organiser. Notre culture était fondamentalement francophone et il fallait la faire évoluer pour que tout le monde se sente partie prenante » explique Dominique. Annie a dû travailler à revoir tous les modes de communication. « Au début, tous les messages étaient envoyés à tous à propos de tout et seulement en français! » raconte Annie. Plusieurs visites et rencontres ont été nécessaires. Plusieurs personnes de Québec ont visité leurs nouveaux collègues et ceux-ci leur ont rendu la pareille. À force de se côtoyer, des liens forts se sont tissés et cela fait une grande différence selon Annie : « lorsque nous nous quittons maintenant, à la fin d’une de ces rencontres, il y a des remerciements qui s’échangent, des engagements qui se prennent. »

Soutenir le développement de la culture passe aussi par le soutien au développement du leadership. Afin de soutenir la croissance des boutiques et surtout, augmenter la rétention des gérants, il a fallu les soutenir davantage. Afin de pouvoir demeurer agile, Annie a décidé de le faire en étant très proche d’eux et de leurs préoccupations. « Nous leur avons aussi fourni des guides et des outils d’aide à la décision. Nous ne croyons pas aux politiques rigides qui s’appliquent aveuglément pour tous. Nous estimons que les leaders en boutique peuvent prendre des décisions qui ont du sens pour eux et leur équipe. Mais pour les soutenir là-dedans, ils ont besoin de se sentir alignés sur ce qui est important et appuyés quant au comment. » Ses efforts ont porté fruit puisque le taux de roulement des gérants et des équipes en boutique a considérablement baissé.

Et la magie fait son œuvre!

À nouveau cette année, Chocolats favoris a été nommée dans la prestigieuse liste des entreprises les plus cool au Québec au terme d’une enquête menée par le groupe Léger auprès des jeunes Québécois. Bien qu’ils aient déjà mis en place plusieurs stratégies pour recruter des talents, comme des personnes qui vivent en situation de handicap ou de travailleurs expérimentés, il n’en demeure pas moins qu’ils doivent être constamment à l’affût d’actions qui feront la différence pour eux et aussi pour les entreprises de leur écosystème qui ont aussi des défis en ce sens. « Bien que je revoie mon plan de façon trimestrielle, j’y pense tous les jours », déclare Annie. Dominique est catégorique : « nous avons déjà des gens de grand talent qui travaillent ici, mais… il nous en faut plus! »  Nous sommes persuadés que Dominique, Annie et toute l’équipe de Chocolats favoris n’ont pas fini de tout faire ce qu’il faut pour que la magie fasse son œuvre!

Source : Revue RH, volume 23, numéro 3, septembre/octobre 2020.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie