Vous lisez : Micro Logic : quand RH veut dire « Rendre Heureux »
Alors que plusieurs entreprises du Québec rencontrent des difficultés à recruter et à garder leurs employés, Stéphane Garneau et Marie-Hélène Plamondon, CRHA, savent qu’ils peuvent compter sur des collaborateurs qui ne songent pas à quitter l’entreprise. Quand on leur demande quelle est la clé de leur succès, ils affirment en chœur : « Parce qu’on ne quitte pas sa famille. C’est tout! »

En entrant chez Micro Logic, le premier bureau est celui de la directrice des ressources humaines, Marie-Hélène Plamondon, CRHA. Avec son équipe RH, elle est aux premières loges pour accueillir les employés. Cela témoigne de l’importance que revêt son rôle et celui de son équipe RH. Micro Logic est une entreprise de Québec qui a su passer de fournisseur informatique à gestionnaire multifacette des TI de quatrième génération. En visitant leurs installations, on constate que les décisions qui y sont prises le sont pour le bien de leurs clients et, surtout, pour le bien des gens qui forment cette belle grande famille de 152 personnes.

À l’été 2017, Stéphane Garneau, président de Micro Logic, a dû s’absenter à cause de problèmes de santé dus au surmenage. Avant d’aller se soigner, il a embauché des gestionnaires afin que l’entreprise continue à s’occuper des employés en accord avec l’ADN de Micro Logic. Ensuite, lors de son retour progressif au cours de l’automne 2017, il a voulu trouver quelqu’un pour soutenir les gestionnaires.

C’est là que Marie-Hélène est entrée en jeu, se joignant à l’équipe au début de 2018. « En tant que directrice des ressources humaines, j’ai été embauchée pour mettre en place une structure et des processus RH. Ce que j’ai vécu ici est très différent de ce que j’ai vu ailleurs et dans mes cours à l’université! », dit-elle. Elle a donc consacré ses premiers temps chez Micro Logic à assister à plein de rencontres pour comprendre comment les choses se passaient au sein de cette entreprise. On est loin de l’analyse de documents et de sondages!

Marie-Hélène ajoute : « Ce qui caractérise cette entreprise, c’est surtout le fait que tout va vite. Et même très vite! Mais ce n’est pas de la rapidité à n’importe quel prix. Tout doit être fait dans le plus grand respect des gens, et ça, c’est la mission RH! On se soucie de démontrer au quotidien toute la considération que l’on doit à ces gens qui se dévouent pour aider les autres. » L’importance de l’ADN Chez Micro Logic, comme dans bien des entreprises, les valeurs sont affichées aux murs. Mais lorsqu’on est là, on sent que c’est vivant, que c’est vraiment dans l’ADN de l’entreprise.

L’importance de l’ADN

Chez Micro Logic, comme dans bien des entreprises, les valeurs sont affichées aux murs. Mais lorsqu’on est là, on sent que c’est vivant, que c’est vraiment dans l’ADN de l’entreprise.

A pour Affiliation

Sentir que l’on fait partie de la famille se manifeste de différentes façons : dans le processus de recrutement, dans l’expérience candidat, dans l’intégration des employés et des gestionnaires, ainsi que dans le processus de gestion du rendement. Tout est orchestré pour qu’au quotidien, les gens sentent qu’on se soucie d’eux et que leur employeur sera là pour les soutenir, peu importe ce qui se passe dans leur vie. « Selon moi, durant les 15 à 20 ans que tu passeras ici, il y aura certainement deux années où tu vivras des passages à vide. Dans ces moments-là, on sera là pour toi. Les programmes RH sont importants, mais nous les adaptons pour chacun. Je suis certain que 99 % des gens ici ont pu tirer profit un jour ou l’autre de l’adaptation d’un programme », dit Stéphane.

Des liens sont solidement tissés entre les membres de l’équipe, et cela peut affecter même les services qu’ils rendent aux clients et la stratégie d’affaires. « Il y a des gens ici qui travaillent dans un service en particulier depuis plus de 20 ans. On continue d’offrir ce service même si notre modèle d’affaires a évolué, parce qu’on le doit bien à ces gens », explique Marie-Hélène.

D pour Dénominateur commun

Pourquoi font-ils tout cela chez Micro Logic? « Parce que tout le monde a tellement à coeur que ça fonctionne ! Tout le monde embarque dans les projets, s’investit et prend la réussite de Micro Logic à coeur », souligne Stéphane. Ils ont tous en commun de vouloir faire bien et de vouloir faire le bien.

Depuis des années, tout le monde chez Micro Logic contribue à un projet d’envergure du CHU de Québec. Stéphane présente un projet à ses employés et ils font des dons grâce à des retenues à la source qui sont doublées par l’employeur. Cet été, Stéphane n’avait pas eu le temps de préparer la présentation d’un projet, mais il ne se voyait pas ne pas impliquer son équipe et ne pas contribuer par un don important aux efforts du CHU. Il a décidé de faire preuve de transparence devant ses employés et il leur a dit, tout simplement, qu’il n’avait pas de projet, mais que les gens du CHU comptaient sur eux. En moins de dix minutes, les employés s’étaient engagés pour un total de 35 000 $. « Les gens aident parce qu’ils ont reçu de l’aide », conclut Stéphane pour expliquer ce geste spontané. C’est cette volonté de faire le bien qui est leur dénominateur commun.

N pour Nécessaire compassion

Tous les matins, Stéphane commence sa journée en allant sur le plancher et en disant bonjour à tout le monde, comme bien d’autres gestionnaires. Mais il ajoute : « Je le sens quand les gens ne se sentent pas bien, et je les invite à venir me parler dans mon bureau. Tous les jours, je règle ainsi diverses situations. Et ça ne s’arrête pas là. Je fais des suivis. Je m’assure que ça va mieux. Je vais aux nouvelles. »

Stéphane poursuit : « Toutes les fins de semaine, je vais assister à des funérailles : des membres de la famille d’un employé, ou encore des clients. Lorsque je suis sur place, je sens la tristesse des gens, et j’agis avec compassion pour les aider à passer au travers. » La compassion est un des éléments phares de l’ADN particulier que cet entrepreneur s’efforce de faire vivre à tous pour qu’ils puissent eux aussi la faire vivre aux autres.

Toutefois, Marie-Hélène avoue qu’elle a déjà douté de la faisabilité de travailler à rendre les gens heureux en tant que professionnelle RH. Mais maintenant, elle sait qu’elle peut faire une différence dans la vie des gens. « Je ne peux pas les rendre heureux ni faire en sorte qu’ils sourient tout le temps à pleines dents, mais je peux les aider dans un moment plus difficile. Je peux leur donner accès à des ressources qu’ils ne connaissent pas. Je peux les aider à faire des choix », explique-t-elle. Elle est fondamentalement convaincue qu’elle crée ainsi des liens solides avec ces personnes, et que ces liens ne se déferont pas facilement.

Stéphane voit Marie-Hélène comme son bras droit et lui deman de d’agir comme un ombudsman. Ils se parlent quoti diennement, et cela comporte son lot de défis. « Je dois trouver la façon de présenter les choses à Stéphane, explique Marie-Hélène. Je ne suis pas là pour lui faire des comptes rendus des discussions que j’ai eues avec les gens. Mais je suis là pour lui donner la bonne information au bon moment. Par exemple : pour lui faire signe avant qu’il aille en réunion avec une personne qui, je le sais, risque de se trouver dans un état particulier à cause de ce qu’elle vit à ce moment-là. »

Réunion Micro Logic

Le monde a besoin de plus d’humanité et de transparence

Selon Stéphane et Marie-Hélène, les gens dans les organisations auraient avantage à faire preuve de plus d’humanité. « Les entrepreneurs qui n’ont pas encore compris qu’ils ont besoin des gens et qu’ils doivent les traiter avec considération ne pourront pas réussir », explique Stéphane. Il renchérit en nous disant que la contribution des professionnels RH est désormais essentielle pour les gestionnaires et pour les employés. Marie-Hélène ajoute : « Lorsque nous avons fêté l’atteinte du cap des 100 millions de dollars en chiffre d’affaires, Stéphane m’a dit avec fierté que ce qui le rendait le plus heureux dans l’atteinte de ce jalon, c’était le fait que Micro Logic était maintenant assez grande pour avoir une équipe RH. »

Faire preuve d’humanité devrait aussi nous amener à faire preuve de davantage de transparence. Stéphane et Marie-Hélène reconnaissent que même pour eux, ce n’est pas toujours facile. Récemment, ils ont commencé à entendre les gens dire des choses telles que « la direction a décidé que… » ou « la direction veut que… ». Ce fut un signal important, qu’ils ont bien reçu. « Nous avons besoin des gens pour trouver des solutions à nos enjeux et à nos défis. Si nous voulons que les gens contribuent, nous devons leur dire les vraies choses », explique Stéphane. Ils se sont retroussé les manches et ils y travaillent.

Lors de notre rencontre avec les gens de Micro Logic, Hélène, notre photographe, est partie avant la fin de l’entrevue. Elle en avait entendu une bonne partie. Elle a salué nos hôtes et leur a dit que ce qu’elle avait entendu lui avait fait du bien. C’est vrai. On se sent bien chez Micro Logic. On sent que, peu importe ce qui peut arriver, ces gens vont nous aider… car c’est dans leur ADN!

Source : Revue RH, volume 22, numéro 1, janvier/février/mars 2019.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie