Vous lisez : Faire du transport un moyen écologique…

Les employés de Desjardins ont souvent à se déplacer entre Lévis et Montréal, où se situent leurs sièges sociaux. Qu’à cela ne tienne : depuis dix ans, l’entreprise met à leur disposition une navette qui effectue chaque jour, matin et soir, le trajet entre les deux villes.

« Au départ, la navette a été créée dans le but de diminuer les coûts environnementaux et financiers reliés aux déplacements, explique Pauline D’Amboise, responsable du programme de développement durable chez Desjardins. Mais en plus d’être bénéfique pour l’environnement, elle comporte aussi de nombreux avantages pour les employés. » Des prises électriques pour brancher les ordinateurs jusqu’à la nourriture que l’on trouve à bord, tout est offert pour rendre leur voyage aussi confortable que productif.

Desjardins n’est pas la seule entreprise à privilégier le transport plus écologique de ses employés. Chez Cascades, à la division Transport de Kingsey Falls, le service de location de voitures mis à la disposition des employés comporte des voitures hybrides et offre la possibilité de trouver un partenaire de covoiturage lors de la réservation de la voiture.

De nombreuses entreprises ont également recours au programme Allégo, une initiative du ministère des Transports du Québec et de l’Agence métropolitaine de transport. Ce programme leur offre les ressources nécessaires pour gérer l’accessibilité des employés à leur lieu de travail par un moyen écologique; il les aide aussi à régler des problèmes fréquents comme le manque d’espaces de stationnement. De nombreuses entreprises, dont Air Transat, Bombardier, Gaz Métro et Hydro-Québec, ont adhéré au programme Allégo.

« Depuis le printemps 2006, avec l’aide du programme Allégo, Hydro-Québec a mis en place une série d’actions pour favoriser l’utilisation des moyens de transport alternatifs à la voiture en solo pour se rendre au travail », affirme Hélène Laurin, conseillère stratégique médias et affaires publiques chez Hydro-Québec. Par exemple, un parc de vélos en libre-service est à la disposition des employés pour se déplacer entre les bureaux de l’entreprise. Des outils de soutien visant à faciliter le covoiturage ont également été mis en place. Hydro-Québec a aussi lancé plusieurs concours pour récompenser les employés utilisant un moyen de transport écologique, permettant ainsi le financement des titres de transport en commun pour un automobiliste qui veut s’y convertir. Grâce à un système de communication efficace (système intranet, dépliants, affiches dans les ascenseurs annonçant les vélos libre-service…), les employés font de plus en plus appel à des moyens de transport moins polluants, se réjouit Hélène Laurin.

Même son de cloche chez Desjardins. « Même si au début, on le sait, les gens ne changent pas facilement leurs habitudes, l’autobus Desjardins est devenu un incontournable, affirme Pauline D’Amboise. On ne pourrait absolument pas le supprimer aujourd’hui! »

Jessica Émond-Ferrat, journaliste indépendante

Source : Effectif, Volume 11, numéro 4, septembre/octobre 2008

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie