Vous lisez : Journée sans voiture : comment transformer une journée en une année…

Alors que se déroule la sixième édition de l’événement

En ville sans ma voiture!, l’Ordre des CRHA et CRIA du Québec (ORHRI) tient à souligner qu’il est possible d’adopter des politiques peu coûteuses favorisant la mobilité durable, à l’année longue dans les organisations.

« Plusieurs mesures de gestion des ressources humaines peuvent être implantées de façon permanente à cet égard dans les organisations; et souvent, en plus d’être bénéfiques pour l’environnement, elles comportent de nombreux avantages tant pour les employés que pour l’employeur », a précisé M. Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’ORHRI.

Réorganiser le travail ou faire d’une pierre deux coups!

Certaines formes d’organisation du travail peuvent contribuer à réduire les coûts environnementaux et financiers reliés aux déplacements des employés. La semaine de quatre jours, le télétravail ou le recours aux vidéoconférences en sont de bons exemples. « Ces mesures non seulement permettent aux employeurs d’économiser temps et argent, mais elles s’inscrivent également dans les initiatives favorisant une meilleure conciliation du travail avec la vie personnelle. Les travailleurs passent plus de temps à la maison et perdent moins de temps sur la route », a indiqué M. Francoeur.

Se transporter écologiquement et économiquement…

Par ailleurs, il existe une foule d’autres moyens de favoriser des modes de transport plus écologiques et très économiques pour les organisations. Pensons, par exemple, aux programmes de covoiturage en entreprise, aux services de location de voitures hybrides mis à la disposition des employés, à l’instauration d’un service de navettes privées permettant aux employés de se déplacer entre deux villes à partir des bureaux de l’entreprise ou encore au remboursement des titres de transport en commun. « Les entreprises cherchent souvent des moyens de diminuer les coûts associés aux déplacements. Les solutions sont la plupart du temps rentables et pas compliquées : un babillard de covoiturage sur l’intranet diminue les frais reliés aux déplacements; rembourser le transport en commun coûte moins cher que de payer le stationnement ou le kilométrage d’un employé, sans compter que l’on minimise du même souffle les coûts associés aux retards dus aux embouteillages », a souligné M. Francoeur.

Enfin, l’Ordre estime que de telles pratiques de gestion des ressources humaines représentent une excellente façon pour les entreprises de contribuer à leur bilan social et de se démarquer comme employeur.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie