Vous lisez : Journée internationale des travailleurs et travailleuses : la contribution des travailleurs québécois est reconnue. Résultats d’un sondage CROP-ORHRI

La contribution des travailleurs semble être reconnue par les employeurs québécois. C’est ce que révèle un sondage CROP Express effectué pour l’Ordre des CRHA et CRIA du Québec (ORHRI). Ce sondage est publié à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs et des travailleuses qui commémore la contribution des mouvements ouvriers à l’amélioration des conditions de travail.

Des travailleurs reconnus par l’employeur

Le sondage démontre que 84 % des répondants sont très satisfaits (42 %) ou satisfaits (42 %) de la reconnaissance de leur travail par leur supérieur immédiat. Au chapitre des différences significatives, notons que ce pourcentage s’élève à 88 % dans les ménages dont le revenu annuel est supérieur à 60 000 $, mais qu’il se situe à 75 % chez ceux dont le revenu se situe entre 40 000 $ et 60 000 $. À l’inverse, 16 % des travailleurs affirment être insatisfaits (10 %) ou très insatisfaits (6 %) de la reconnaissance de leur travail par leur patron.

Les travailleurs se sentent valorisés

Même scénario en ce qui concerne la valorisation dans les milieux de travail. En effet, 80 % des travailleurs ont affirmé être très satisfaits (36 %) ou satisfaits (44 %) de la façon dont ils sont valorisés dans leur milieu de travail. Ici encore, les ménages dont le revenu annuel est supérieur à 60 000 $ manifestent le plus haut taux de satisfaction (84 %). Soulignons que le niveau d’insatisfaction s’élève, pour sa part, à 20 %.

Une contribution reconnue dans les milieux de travail

Dans l’ensemble, 85 % des travailleurs interrogés se sont dits très satisfaits (37 %) ou satisfaits (48 %) de la façon dont leur contribution est reconnue en général dans leur milieu de travail. Les 35 à 54 ans affichent un taux de satisfaction de 82 %, ce qui est légèrement inférieur à la moyenne. Pour leur part, 14 % des travailleurs interrogés ont affirmé être insatisfaits (10 %) ou très insatisfaits (4 %) de la reconnaissance de leur contribution au travail.

« Les résultats de ce sondage sont encourageants, car cette valorisation des travailleurs québécois dans leurs milieux de travail a sûrement un impact important non seulement sur leur bien-être, mais également sur la productivité et la performance des organisations. Même s’il reste du chemin à faire, tout indique que l’amélioration des conditions de travail est en bonne voie au Québec », a indiqué M. Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’ORHRI.

Les résultats du sondage CROP/ORHRI sont disponibles en format PDF.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie