Vous lisez : Des lendemains difficiles pour les relations du travail au Québec - Résultats du Forum sur les relations du travail de l'ORHRI

L'avenir des relations du travail s'annonce plutôt difficile au Québec. Des changements importants dans notre économie et dans notre société créent en effet une pression importante sur les parties pour qu'elles adaptent impérativement leurs façons de faire. C'est là le principal constat posé lors du Forum sur les relations du travail de l'Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec (ORHRI) qui s'est tenu aujourd'hui. Quelque deux cents professionnels des relations du travail étaient réunis lors de cet événement intitulé Les relations du travail : des lendemains difficiles?

Au cours d'une table ronde à laquelle participaient des acteurs importants du monde du travail, issus des milieux syndical, patronal, universitaire et gouvernemental, tous se sont entendus pour dire que la mondialisation et ses impacts sur le marché du travail posaient la nécessité de réorganiser les relations du travail et de les adapter au contexte économique et social actuel. Vieillissement de la population, prolifération du travail atypique, conciliation travail-famille, mondialisation et compétitivité, voilà autant de facteurs qui commandent des ajustements dans l'univers des relations du travail pour soutenir le développement de notre économie. Au cours d'une table ronde à laquelle participaient des acteurs importants du monde du travail, issus des milieux syndical, patronal, universitaire et gouvernemental, tous se sont entendus pour dire que la mondialisation et ses impacts sur le marché du travail posaient la nécessité de réorganiser les relations du travail et de les adapter au contexte économique et social actuel. Vieillissement de la population, prolifération du travail atypique, conciliation travail-famille, mondialisation et compétitivité, voilà autant de facteurs qui commandent des ajustements dans l'univers des relations du travail pour soutenir le développement de notre économie.

« Pour trouver les bonnes solutions, il faut que les parties aient l'occasion d'en débattre. Il est important de favoriser le dialogue entre elles pour qu'elles puissent s'entendre sur les mêmes constats ainsi que sur les solutions à mettre de l'avant pour faire face aux impératifs sociaux et économiques qui bouleversent le marché du travail », a déclaré M. Florent Francoeur, président-directeur général de l'ORHRI.

Le ministre du Travail annonce la tenue d'un vaste forum sur la création d'emploi et la productivité

Alors que les constats posés en avant-midi laissaient prévoir des difficultés et mettaient en lumière la nécessité de rétablir le dialogue, le ministre du Travail, M. Michel Després, est venu annoncer cet après-midi la tenue d'un important forum où les parties pourront tenir les débats de fond qui s'imposent. Ce forum, qui se tiendra dans les premiers mois de 2005, portera sur la productivité, la création d'emploi et l'organisation du travail.

« Il s'agit là d'une initiative qui tombe à point. Nous croyons que la proposition du ministre sera bénéfique à l'amélioration du climat des relations de travail et au maintien de la paix industrielle au Québec », a conclu M. Francoeur.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie