Vous lisez : Sondage CROP - ORHRI : les travailleurs québécois sont partagés sur l’ouverture des employeurs à l’égard de la conciliation travail / famille. Une réflexion globale s’impose au Québec, estime l’ORHRI

À l’heure où la conciliation travail / famille est en voie d’occuperune place importante lors de la prochaine campagne électorale, l’opinion destravailleurs québécois quant à l’attitude de leurs employeurs à cet égardest partagée, malgré les améliorations apportées depuis cinq ans. Telle estla conclusion que l’Ordre des conseillers en ressources humaines et enrelations industrielles agréés du Québec (ORHRI) tire d’un sondage CROPeffectué en janvier 2003.

Le sondage CROP – ORHRI révèle en effet que 40 % des travailleurs estimentque leur employeur est maintenant plus ouvert à des mesures favorisant laconciliation du travail et de la vie familiale. Cependant, une proportion égalede travailleurs considère que l’attitude des employeurs n’a pas changé surce plan au cours des cinq dernières années. Seulement 7 % pensent que lesemployeurs font preuve de moins d’ouverture qu’il y a cinq ans. Le sondage CROP – ORHRI révèle en effet que 40 % des travailleurs estimentque leur employeur est maintenant plus ouvert à des mesures favorisant laconciliation du travail et de la vie familiale. Cependant, une proportion égalede travailleurs considère que l’attitude des employeurs n’a pas changé surce plan au cours des cinq dernières années. Seulement 7 % pensent que lesemployeurs font preuve de moins d’ouverture qu’il y a cinq ans.

Les modèles familiaux se sont transformés. Gestion de deux carrières,familles monoparentales, manque d’aide à la maison, les facteurs de stress semultiplient. « C’est donc devenu une préoccupation pour les entreprises quisont de plus en plus conscientes des problèmes éprouvés par leurs employéset de leurs impacts sur tous les plans. Comme le démontrent les résultats dusondage, des pas importants ont été franchis au cours des dernières années;il importe néanmoins de poursuivre la réflexion et les recherches afind’atteindre un juste équilibre entre la réalité des entreprises et celledes travailleurs sur cette question », a indiqué M. Florent Francoeur, président-directeurgénéral de l’ORHRI.

Pour aider les travailleurs, plusieurs employeurs déploient déjà un éventailde mesures, allant de la garderie en milieu de travail, en passant par deshoraires flexibles. Mais il existe un éventail de solutions à explorer pourmaintenir le cap et atteindre l’équilibre recherché par les deux parties, etce, dans le cadre d’une responsabilité partagée.

À cet égard, des chercheurs et des professionnels de la gestion des ressourceshumaines et des relations du travail se penchent depuis quelques années sur laconciliation entre le travail et la vie personnelle et sur les défis qu’ellepose aux travailleurs et à leurs employeurs. Pour sa part, l’ORHRI croit quele temps est venu de rassembler tous ces savoirs en vue d’explorer les moyenset les véhicules les plus appropriés pour concilier ces deux facettes de lavie des travailleurs. « Pour atteindre les objectifs visés, il seraitsouhaitable que le gouvernement mette de l’avant des solutions quis’inscrivent dans une politique et des actions globales équilibrées, quitiennent compte de tous les aspects de la problématique tant pour les employésque pour les entreprises. Nous croyons qu’une réflexion d’ensemble etimpliquant tous les acteurs concernés s’impose au Québec », a souligné M.Francoeur.

Désireux de s’engager dans cette voie, l’ORHRI présente un dossier completsur la conciliation travail / famille dans son Portail-RHRI, le média dutravail et de l’emploi. Le dossier spécial de l’ORHRI comprend, outre les résultatsdu sondage CROP, plus d’une vingtaine de liens utiles, des exemples pratiques,des résultats d’études, des comparaisons avec d’autres pays, desstatistiques et bien plus encore…

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie