Vous lisez : Les approches collaboratives : Aligner performance et efficacité (Article 1 de 2)

Pour la première fois de l’histoire de l’humanité, nous sommes face à trois révolutions simultanées : technologique, climatique et démographique. La complexité de notre monde actuel et l’accélération de l’évolution des connaissances impliquent souvent une augmentation des spécialisations et des expertises. Au même moment que nous devenons plus dépendants les uns des autres pour être efficaces dans notre travail, les problèmes complexes présentent des enjeux multidisciplinaires qui requièrent davantage de collaboration entre diverses parties prenantes.

Collaboration = innovation, mobilisation, performance

Premièrement, les organisations doivent se renouveler, être extrêmement efficaces et productives pour demeurer concurrentielles. Les organisations reconnues pour leur culture collaborative sont plus innovantes, mobilisantes et plus performantes. Selon Kotter (2017), il existe une corrélation significative entre la collaboration et l’innovation. Les travaux de Gardner (2017) établissent même un lien entre les équipes qui collaborent et la satisfaction de la clientèle. C’est la spirale vertueuse!

Selon S. Slade (2019), les pratiques d’impact qui favorisent la collaboration sont guidées par des principes horizontaux (par opposition à des positions hiérarchiques et verticales). On y retrouve sept domaines de pratique : l’autonomie, la vision partagée, les rencontres, la transparence, la prise de décisions partagée, l’apprentissage en continu et les relations et conflits.

Deuxièmement, les approches collaboratives permettent de développer la pensée intégrative et de prendre des décisions plus efficaces en favorisant une diversité de points de vue et d’opinions qui sont les ingrédients de base à la créativité et l’innovation. La recherche en psychologie démontre que nous sommes tous touchés par le biais cognitif appelé « semblable à moi » qui signifie que nous faisons des choix en fonction de ce que l’on connaît déjà, soit notre expérience, nos besoins et nos préconceptions. Sans l’apport des autres, ce biais peut nous amener à prendre de piètres décisions lorsqu’elles ne reposent pas sur une analyse systémique d’une situation.

Collaboration efficace : alignement et développement

Les approches collaboratives vont avoir un effet positif si elles sont alignées aux indicateurs de performance de l’organisation. Par exemple, si l’on encourage la performance par des évaluations de rendement évaluant les pratiques individuelles, nous allons stimuler une culture de compétitivité, et un fonctionnement en silos. Au contraire, une organisation qui amorce consciemment un changement de culture collaboratif revoit certains indicateurs pour valoriser de nouveaux comportements de travail en équipe.

De plus, ces organisations ont réalisé que la collaboration ne se développera pas simplement par des changements de structures organisationnelles. Les chercheurs de l’université Harvard (2019) démontrent que l’efficacité apportée par la collaboration s’acquiert avec le temps et la mise en place de pratiques qui encouragent des comportements et des valeurs tels que l’écoute, la rétroaction, le respect, l’humilité et l’empathie. De plus, ces pratiques vont nourrir la confiance mutuelle qui est la pierre angulaire de la cocréation et l’innovation.

Notre prochain article portera la mise en œuvre des approches collaboratives et de leurs incidences sur le rendement des équipes. Une équipe qui est plus autonome, communique mieux et se développe ensemble sera plus collaborative et donc plus performante. De plus, une organisation avec des équipes qui travaillent dans un climat de travail sain bénéficie d’une meilleure rétention d’employés, ce que recherchent tant d’organisations touchées par la pénurie de main-d’œuvre d’aujourd’hui.

Après tout, comme le mentionne Hansen (2009) « le but de la collaboration n’est pas la collaboration, mais de loin de meilleurs résultats ».

À propos des auteures

Nathalie Sabourin, CRHA, M. Sc., est experte en développement organisationnel et facilitation collaborative. Fondatrice de Groupe Sabourin Consult inc., elle met en place des solutions innovantes pour déployer les capacités organisationnelles et propulser le potentiel de chacun. On peut la joindre par téléphone [514 773-4591] ou par courriel [nathalie@sabourinconsult.com]. Site web .

Stéphanie Bossé, CRHA, associée, Percolab est spécialisée en développement organisationnel et en gestion du changement. Elle a choisi d’intégrer le volet créatif à sa pratique en mettant l’accent sur les personnes, car ce sont elles qui créent la valeur des organisations et des systèmes. On peut la joindre par courriel [stephanie@percolab.com]. Site Web .

Pour en savoir plus

Bibliographie

  • Slade, S.  (2018) Going Horizontal – Building a non-hierarchical organization. Berret Koelher.
  • Sabourin, N. et Lefebvre (2017). Collaborer et agir, mieux et autrement.
  • HBR. Nov-Déc 2019. Cracking the Code on Collaboration.
  • Gardner , H (2017) Smart Collaboration : How Professionals and Their Firms Succeed by Breaking Down Silos
  • Gestion, vol. 43, no 04. Hiver 2019. Entretien – Roger L. Martin, le penseur intégratif P. 28-31.
  • Hansen, M. (2009) Collaboration: How Leaders Avoid the Traps, Create Unity, and Reap Big Results .
  • Kotter, J., (2017), 8 Steps To Accelerate Change (ebook), Kotter International.
  • Martin, L., R., et J. Riel. (2017) Creating Great Choices A Leader Guide to Integrative Thinking. Harvard Business Review Press.
Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie