Vous lisez : Santé psychologique : préserver son capital-santé, une responsabilité personnelle
Note : ce texte est le troisième et dernier d’une série sur la santé psychologique au travail.  Accédez au premier texte : Santé psychologique : Réussir un retour au travail après une absence pour maladie psychologique ainsi qu'au deuxième texte : Reconnaître les signes de dérapage en situation de stress et savoir retrouver rapidement son équilibre

Pourquoi investir dans votre capital-santé? Imaginons un moment que votre capital est un réservoir ou un seau rempli d’énergie, d’équilibre, de ressources, de sentiments positifs, de maîtrise et de contrôle de soi, de bonheur… Imaginez que toutes ces belles ressources s’épuisent, que votre réservoir se vide. Que se passe-t-il? Vous broyez du noir, vous n’arrivez plus à dormir, vous anticipez chaque changement comme une montagne, vous éprouvez de la difficulté à vous concentrer et à prendre des décisions. Si vous vous comportez de manière à vider votre réservoir sans vous soucier de refaire le plein, vous agissez comme un rival de votre bien-être psychologique. En d’autres mots, lorsque vous êtes physiquement ou psychologiquement fatigué, votre capacité de résilience s’en trouve diminuée. Vous éprouverez plus de difficultés à faire face aux événements imprévus et accablants : changements au travail, maladie, relations tendues à la maison ou au travail ou autres formes de stress. Ces situations ont une chose en commun : elles amputent votre énergie et vos réserves. Après un certain temps (variable selon la capacité de résilience de chacun), si vous ne prenez pas le temps de vous ressourcer suffisamment, votre réservoir se vide et vous êtes surpris d’éprouver un sentiment de vide ou de toucher le fond. Cela vous est-il déjà arrivé? Soyez honnête avec vous-même. Si c’est le cas, vous pourriez apprendre à mieux gérer votre capital énergétique.

Comment investir dans votre capital-santé?

  • Adoptez des habitudes et des attitudes saines contribuant à « remplir votre réservoir ».

Quelles sont ces actions quotidiennes qui vous font le plus grand bien? Voici quelques exemples d’actions qui peuvent compter comme des dépôts dans votre réservoir :

    • se récompenser après une période de travail intense;
    • prendre le temps de se divertir ou de faire de l’exercice;
    • adopter de bonnes habitudes alimentaires;
    • consacrer du temps de qualité à son entourage ou à son animal préféré;
    • écouter une musique apaisante, tous les soirs avant de se coucher;
    • méditer chaque jour.

La liste pourrait s’allonger, selon vos préférences et les effets que ces activités ont sur vous. Si vous vous obligez à aller au centre sportif et que cela vous stresse au lieu de vous procurer un bien-être physique ou une satisfaction, optez pour autre chose. L’important est d’adopter des actions qui ont pour effet de « faire des dépôts » et non des retraits dans votre réservoir.

  • Visez l’équilibre de vos quatre entités

Le bien-être psychologique et physique repose sur quatre entités : la tête, le cœur, le corps et la spiritualité. Tout est question d’équilibre et de dosage. Voici quelques pistes de réflexion...

Corps
« Un esprit sain dans un corps sain ». Les deux vont de pair. Quand on est malade ou qu’on éprouve des troubles physiques, le moral décline bien souvent. Pour que votre mental soit à la hauteur, il faut que votre machine soit à toute épreuve. Vous faites bien faire l’entretien de votre véhicule automobile... Pourquoi est-il difficile de consacrer du temps à l’entretien de votre propre machine, votre corps? L’activité physique, une bonne alimentation, de saines habitudes de vie incluant des moments de détente, de l’humour augmenteront votre capacité à faire face aux agents stressants.

Cœur
Nourrissez vos passions. Le travail ne peut pas être votre seule passion. Si c’est le cas, vous êtes soit en déséquilibre, soit vulnérable. Le cœur se nourrit également de relations positives et saines basées sur la gratitude, la reconnaissance, le soutien et l’affection. Êtes-vous entouré de personnes positives? Avez-vous un bon réseau d’amis? Dites-vous à ceux et celles qui vous entourent que vous les appréciez? Prenez-vous le temps de remercier les autres ou de leur témoigner votre reconnaissance?

Tête
De nombreuses études ont démontré la puissance des pensées sur le bien-être physique et émotionnel. Portez une attention particulière aux croyances et aux pensées que vous entretenez. Votre attitude peut influencer les choses. Transformez vos pensées négatives en pensées positives. Vous améliorerez votre santé globale et également vos relations avec votre environnement social. Si votre petite voix vous dit : « Je ne serai pas capable de réussir ce projet » (pensée défaitiste) ou « Tes collègues de travail sont bien meilleurs que toi » (jugement négatif), remplacez ces pensées par des croyances plus positives : « Je dispose des ressources nécessaires pour réussir ce projet », « Je bénéficie de l’aide de mes collègues pour améliorer mes compétences ». Quelle est la croyance négative qui vous nuit le plus? Comment pourriez-vous la changer en une croyance positive? Si vous ne parvenez pas à répondre à ces questions, demandez l’aide d’une personne qui vous connaît bien et en qui vous avez confiance.

Spiritualité
Être connecté à soi, à son cœur, c’est nourrir son entité spirituelle. Certaines personnes n’habitent que leur tête et sont peu en contact avec le reste de leur corps. Elles sont coupées de leur centre d’énergie. Si c’est votre cas, respirer profondément (respiration dans l’abdomen et non au niveau du thorax) permettra à votre corps d’être énergisé et d’être plus en contact avec vos valeurs profondes, vos besoins. Quand « on est en contact », on développe un centre de contrôle interne plus grand. Vous découvrirez de grands bénéfices à gérer votre vie à partir de ce centre de contrôle : plus d’aisance dans la prise de décision, plus de cohérence entre vos actions et vos pensées et un sentiment d’harmonie. Vous êtes sceptique? Avant de contester, essayez aussi les séances de méditation, de relaxation, de yoga ou autres techniques vous donnant accès à votre capital énergétique.

Conclusion
Pour maintenir de saines habitudes de vie et d’hygiène psychologique, il faut gérer de manière continue ses priorités et faire les bons choix pour soi. En période de déséquilibre, si vous ne parvenez à faire qu’une seule activité qui vous procure un profond bien-être, celle-ci peut s’avérer salvatrice. Faire le plein de ses réserves psychologiques au quotidien est une façon consciente et intelligente d’investir dans son capital-santé. Donnez-vous la permission d’agir. Cette responsabilité incombe à chacun et ne peut être reléguée à plus tard ou aux personnes de son entourage.

Ghislaine Labelle, CRHA, M. Ps., est psychologue organisationnelle et conférencière. Elle est l’auteur de l’ouvrage Comment désamorcer les conflits au travail (gagnant du prix Meilleur livre d’affaires en gestion des ressources humaines en 2006). 

Pour joindre Ghislaine Labelle chez Groupe Conseil SCO inc. :
Courriel : glabelle@groupesco.com
Site web : www.ghislainelabelle.com
Téléphone : 514 990-2264

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie