Vous lisez : Geneviève Bouchard, CRIA

Décrivez, en cinq mots, le projet qui vous a permis d’être lauréate du Prix relève RH lors du Gala RH 2019.

Création d’une expérience employé innovante!

Qu’est-ce qui vous a fait choisir les RH comme profession?

C’est à travers des contrats en administration que j’ai découvert le domaine des ressources humaines, en voyant des conseillers RH en action.

En faisant une demande en relations industrielles, j’ai été attirée par la variété des champs qui englobent la profession, soit la gestion, le droit, la psychologie et la santé. C'est véritablement une multitude de carrières en une, ce qui en fait sa richesse. De plus, ce rôle change grandement dépendamment de l’organisation dans laquelle tu travailles. Les possibilités d’apprentissage sont donc infinies, ce que je trouve particulièrement stimulant.

Dans votre parcours d’entrepreneure RH, quel est votre plus grand défi? Et votre plus grand succès?

Mon plus grand succès est l’ensemble des actions mises en place depuis que j’ai débuté à la Boutique 1861. Ce mandat, soit la création de la fonction RH dans un esprit de codéveloppement, a été un grand succès organisationnel. Lors de la fondation de l'entreprise en 2009, les deux cofondateurs, Castle Ho et Simon Touzin, ont voulu créer une entreprise axée sur le bonheur et la santé de leurs employés. Cette vision s'est développée avec l'entreprise pour s'intégrer à l'ADN même de l'organisation. Avec mon arrivée en 2017, une démarche structurée en santé et mieux-être a été entreprise rapidement pour assurer le maintien et l'amélioration continue de cette belle culture organisationnelle déjà existante. Le plan d’action RH a notamment misé sur trois grandes priorités organisationnelles suite à une grande consultation interne : la flexibilité, la culture organisationnelle et le développement professionnel.

Développer et maintenir une telle culture organisationnelle dans une jeune entreprise en essor est un beau défi. Après tout, l’entreprise est passée de 20 à 120 employés très rapidement! Avec beaucoup d’ardeur et de détermination, nous sommes fiers du résultat et de l’impact que cela génère. On a amélioré notre attraction. Par exemple, on reçoit des centaines de CV pour un seul affichage de poste, et ce, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre dans le commerce du détail! On a également augmenté la rétention et la mobilisation. On a été reconnaissant de recevoir un Prix Distinction du Groupe Entreprises en Santé, soit le deuxième prix en pratique de gestion et mieux-être psychologique en PME. La première entreprise dans le commerce de détail à gagner un Prix Distinction!

Le meilleur conseil qu’on vous ait donné?

Je fais partie d’un groupe de codéveloppement à l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sur le sujet du leadership d’influence – un sujet qui me tient à cœur puisqu’il est omniprésent dans la réalité des gestionnaires RH. Ce groupe m’a rappelé l’importance de l’écoute dans notre pratique. Ça peut sembler simpliste, mais c’est fondamentalement important : il faut écouter pour comprendre et non pour répondre. En prenant véritablement le temps d’écouter, on peut déceler les motivations, les incertitudes et les non-dits, ce qui permet de mieux influencer.

Comment prenez-vous vos décisions?

J’ai une approche très rigoureuse face à ma pratique et mes décisions. Avant de présenter un projet ou prendre une décision importante, je m’informe beaucoup, à travers différents médias et outils, afin de prendre la meilleure décision selon le contexte particulier de l’entreprise. Au besoin, je n’hésite pas à échanger avec des collègues RH externes, des collègues internes et même de lancer un projet-pilote. Il est effectivement primordial d’inviter les collaborateurs internes à discuter des décisions à prendre, vu que ces derniers seront ceux qui devront très souvent faire vivre cette décision à l’interne.

Vos sources d’information RH/RI (mis à part la revue RH)?

J’ai plusieurs sources d’informations variées :

  • Groupe Facebook Collaborateurs RH avec plus de 3000 professionnels dans le domaine
  • Ressources de l’association SHRM
  • LinkedIn si l'on suit des bons hashtags ou journaux!

Ce qu’on sous-estime trop en RH/RI?

Je pense qu’on ne se met pas assez dans un rôle de compréhension des opérations ou dans la réalité business des entreprises. Il faut aller au-delà de nos connaissances RH et comprendre l’environnement corporatif dans lequel évolue l’entreprise : les menaces, les forces, les concurrents, les enjeux opérationnels, les innovations, etc. Il faut se tenir informé, ce qui augmente aussi notre crédibilité comme interlocuteur. Par exemple, je lis et j’écoute des podcasts sur les enjeux d’affaires du commerce de détail québécois, canadien et international en plus de m’informer sur les affaires et l’entrepreneuriat. Nos horaires sont chargés, mais il faut prendre le temps d’aller sur le terrain.

Comment peut-on mettre les RH de l’avant dans les organisations?

Il faut user de leadership d’influence et bâtir notre crédibilité, deux choses qui ne sont pas acquises.

Qu’aimeriez-vous dire aux autres CRHA?

Continuons d’innover et de remettre en question le statu quo, surtout dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre! Par exemple, le secteur du commerce de détail a son lot de défis : taux élevés de roulement, horaires atypiques et manque d’initiatives innovantes. Notre approche à la Boutique 1861 montre qu’avec des RH créatives, il est possible de créer une culture mobilisatrice à faible coût. Face aux défis de main-d’œuvre, c’est à nous, employeurs, de redoubler d’ingéniosité pour nos employés!

Source : Revue RH, volume 23, numéro 3, septembre/octobre 2020.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie