Vous lisez : L’effet domino de la pandémie

Le contexte actuel de pandémie est exceptionnel. Les mesures mises en place, inédites. Les impacts sur chaque personne, indiscutables. Le défi pour les entreprises, colossal. Cette bataille commune qui à la fois rassemble et divise, a fait émerger les plus belles histoires de solidarité et les pires drames humains.

Chaque jour depuis des mois, on suit collectivement la fameuse courbe, qui est la clé vers un retour à un semblant de normalité. Derrière les statistiques de décès, il y a bien sûr des histoires de famille éplorées d'avoir perdu un père, une mère, un conjoint. Et outre cette tristesse de perdre un proche, souvent dans un contexte qui nous fait collectivement honte quant à la façon dont on prend soin de nos aînés, il y a cette réalité crue qui a empêché plusieurs de faire leurs adieux ou d'accompagner dans la mort un être cher.

Puis il y a des statistiques que nous ne suivons ni ne suivrons probablement pas, ou si peu. Elles sont pourtant fort préoccupantes. Combien de personnes vivent ou vivront des problèmes de santé mentale? Combien d'enfants en difficulté d'apprentissage verront leurs parcours profondément impactés par cet arrêt beaucoup trop long? Combien de jeunes vont décrocher? Combien d’individus et d’entreprises feront faillite?

Et il y a des chiffres qui relatent de belles histoires d’organisations qui se sont mobilisées rapidement pour soutenir leurs employés, leur communauté, celles qui ont transformé leur ligne de production en un temps record pour fournir du matériel de prévention, qui ont aidé bénévolement les organismes de soutien alimentaire alors qu'ils vivaient eux même des enjeux financiers qui mettent en péril la survie de leur organisation.

Je parie que derrière le succès de ces organisations, même celles qui ont dû prendre des décisions difficiles, mais qui l'ont fait avec transparence et considération, la trame de fond est un historique de leadership humain et bienveillant et d'employés mobilisés. Ce sont ces mêmes organisations qui reprendront avec force et vigueur dès que le marché le permettra.

Je me permets exceptionnellement d'utiliser cette tribune à titre personnel afin de souligner l'extraordinaire travail réalisé pendant cette crise par la formidable équipe de l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. C'est un privilège pour moi de pouvoir appeler cette belle gang de gens talentueux et engagés, « mon équipe ». Merci à chacun d'entre vous d'avoir fait vôtre notre mission de protection du public.

Source : Revue RH, volume 23, numéro 2, avril/mai/juin 2020.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie