Vous lisez : Feedback constructif : 7 clés pour bien le recevoir

En tant que professionnel en ressources humaines, vous avez probablement déjà eu à conseiller des gestionnaires sur les approches à privilégier pour donner du feedback aux collaborateurs et employés. La culture du feedback est un sujet plutôt courant en organisation. Mais qu’en est-il des personnes qui reçoivent le feedback d’un collaborateur? Comment recevoir ce feedback? Comment accepter les commentaires qui se veulent constructifs?

Dans nos organisations, qui sont de plus en plus performantes, cela peut représenter un défi pour plusieurs et cela demande certainement du travail sur soi, une ouverture et un contrôle de ses émotions. Voici les sept clés pour recevoir du feedback gracieusement.

  1. Leadership de soi.

    La première étape est de revenir à vous-même : il s’agit de la seule chose que vous pouvez contrôler. Ancrez vos pieds dans le sol, prenez trois grandes respirations et acceptez ce qui se présente à vous. Résister, se défendre, ou penser à la réponse que vous donnerez ne va pas vous servir, mais bien vous nuire. La non-résistance vous permettra d’être en paix et de conserver votre énergie pour la suite.

  2. Silence et humilité.

    Le silence est une grande source de force et un allié. Le silence invite l’écoute, l’acceptation et l’humilité. Il ne s’agit pas de courber l’échine et d’être dans la honte, mais bien d’accueillir dans l’humilité, de se centrer dans l’intégrité, la résilience et l’humilité ce qui vous est offert par l’autre. Cessez vos efforts, cessez de pousser, soyez conscient et restez dans le présent. Plus vous lâchez prise et cessez d’essayer, plus vous serez ouvert, réceptif, et plus vous comprendrez la situation.

  3. Posture interne.

    La posture interne à privilégier est celle de l’ouverture, de la disponibilité et de la réceptivité. Cessez le dialogue mental, baissez votre garde et vos jugements envers l’autre ou envers vous-même et soyez attentif à ce qui se passe et à ce qui vous est dit.

  4. Bienveillance et curiosité.

    Je vous invite à pratiquer la bienveillance envers vous-même et envers l’autre. N’oubliez pas que vous êtes un être humain en cheminement qui apprend par les expériences, les erreurs et l’observation. Pensez à votre interlocuteur et au courage qu’il doit démontrer pour vous livrer ses commentaires. Reconnaissez qu’il s’intéresse à votre bien-être et à votre réussite puisqu’il prend le temps de partager avec vous sa vérité. L’invitation est donc de pratiquer l’écoute bienveillante avec une réelle curiosité de ce que vous pouvez découvrir sur vous-même, sur votre travail ou même sur votre interlocuteur.

  5. Donner l’exemple.

    Soyez un leader en donnant l’exemple et en étant ouvert face au feedback de vos collaborateurs. Pensez aux conseils que vous avez déjà offerts à des employés par rapport au feedback, à la communication et aux relations entre collègues. Donnez l’exemple et cultivez les comportements et les valeurs que vous souhaitez voir se propager dans votre milieu de travail.

  6. Gratitude.

    Remerciez l’autre pour son temps, son authenticité et son intérêt. Si vous sentez que vous êtes dans l’émotion et la confusion, n’hésitez pas à dire que vous avez besoin de prendre du recul et que vous aimeriez en discuter dans quelques jours. Donnez-vous de l’espace et du temps si vous vous sentez blessé ou contrarié par les propos de l’autre.

  7. Recul, écriture et intégration.

    L’apprentissage s’opère dans les moments de recul et de réflexion. Prenez dix minutes à la fin de la journée pour écrire ce qui s’est passé, comment cela vous a affecté, ce que vous ferez différemment la prochaine fois. Portez attention à vos réactions et à votre corps. Le temps de réflexion et l’écriture vous permettront d’intégrer l’expérience, d’évoluer et de vous transformer.

N’oubliez pas que le feedback, c’est comme un cadeau : on ne sait pas à quoi s’attendre! Parfois, il est emballé maladroitement, parfois avec beaucoup de soin et de temps. Il ne tient qu’à vous de décider si vous l’acceptez ou non.

Source : Revue RH, volume 22, numéro 4, octobre/novembre/décembre 2019.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie