Vous lisez : Une formation pour recruter des personnes en situation de handicap

Dans le grand dossier de la gestion de la diversité du personnel, les personnes en situation de handicap forment un groupe sous-représenté dans nos entreprises. De nombreux employeurs n’ont jamais eu l’occasion de côtoyer des personnes en situation de handicap et encore moins d’en compter parmi les membres de leur personnel. Parce qu’ils ignorent souvent la nature des besoins particuliers de ces personnes, les employeurs savent plus ou moins comment se comporter avec elles et hésitent à tenter l’expérience de les embaucher, même à l’essai. Comment peut-on mieux préparer les milieux de travail à leur inclusion?

Le portrait des personnes en situation de handicap sur le marché du travail montre clairement que leur taux d’emploi est nettement inférieur à celui des personnes sans incapacité (Statistique Canada, 2018). Parmi les personnes de 25 à 64 ans, celles qui déclarent avoir une incapacité sont moins susceptibles d’occuper un emploi (59 %) que celles n’ayant pas d’incapacité (80 %). Parmi les personnes avec incapacité de 25 à 64 ans qui n’ont pas d’emploi et qui ne vont pas à l’école, deux personnes sur cinq (39 %) sont des travailleurs potentiels, ce qui correspond à près de 645 000 personnes au Canada.

Statistiques :

  • Personnes avec incapacité qui ont un emploi : 59 %
  • Personnes avec incapacité sans emploi qui pourraient travailler : 39 %
  • Postes vacants au Québec : entre 115 000 et 120 000

La Stratégie nationale pour l’intégration et le maintien en emploi des personnes en situation de handicap, élaborée dès 2008 par le gouvernement du Québec, a permis la mise en place de diverses mesures. Cependant, le taux d’emploi de cette clientèle éloignée du marché du travail doit largement s’améliorer.

Bien que relativement ouverts à l’accueil de ces personnes, les employeurs demandent aussi des outils et des conseils pour relever ce défi. En réponse à ce besoin, le Conseil du patronat du Québec (CPQ) et le Regroupement des organismes spécialisés pour l’emploi des personnes handicapées (ROSEPH) se sont unis pour concevoir et offrir une formation aux spécialistes RH et aux gestionnaires.

Le projet s’est déroulé dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre qui touche le Québec depuis 2016. Durant le quatrième trimestre de 2018, il y aurait eu entre 115 000 et 120 000 postes vacants au Québec (Emploi-Québec, 2019). Le recours aux personnes en situation de handicap est l’une des mesures privilégiées par le gouvernement pour aider les entreprises à pourvoir leurs postes vacants.

Une consultation menée auprès des employeurs en septembre et octobre 2017, par le biais des réseaux du CPQ et de l’Ordre des CRHA, a permis d’établir les besoins suivants :

  • Démystifier le handicap;
  • Déterminer les avantages pour l’entreprise d’embaucher une personne en situation de handicap;
  • Informer sur les aspects légaux et la notion de sécurité au travail;
  • Fournir des outils adaptés pour le processus d’embauche et la gestion de la performance au travail;
  • Proposer des mesures d’accommodements potentielles;
  • Informer sur les ressources disponibles pour accompagner et soutenir les entreprises.

Un comité d’experts issus d’organisations membres du ROSEPH, reconnues pour leur expertise en employabilité des personnes en situation de handicap, a été consulté pour toutes les étapes du processus d’élaboration de la formation.

La formation décrit le cadre de référence et les concepts essentiels, et propose des mises en situation concrètes. De plus, elle est bonifiée par la réalisation de deux capsules vidéo pour illustrer des mises en situation d’entrevues de sélection, mettant en scène une personne avec un handicap invisible pour l’une, et une personne avec un handicap visible pour l’autre.

En développant les compétences des professionnels RH, la formation favorise la mise en place d’un processus d’embauche inclusif, ce qui permet de révéler la valeur ajoutée d’accueillir des personnes différentes.

Sur le plan politique, la Stratégie nationale sur la main-d’œuvre 2018-2023 reconnaît que des bassins de travailleurs potentiels peuvent contribuer à répondre aux besoins du marché du travail. Concernant les personnes en situation de handicap, la Stratégie propose la mesure no 19 (favoriser l’intégration des personnes handicapées au marché du travail) afin d’intégrer un plus grand nombre de personnes handicapées au marché du travail pour contribuer à réduire les enjeux de disponibilité de main-d’œuvre dans les entreprises tout en permettant de développer l’autonomie de ces personnes.

Source : Revue RH, volume 22, numéro 3, juillet/août/septembre 2019.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie