Vous lisez : Groupe BMR : miser sur la culture et la force du réseau
Le prix Reconnaissance RH – Développement des compétences est décerné à une organisation ayant mis en oeuvre un programme innovant et performant qui favorise l’acquisition, le maintien et le perfectionnement des connaissances des employés. Le lauréat de 2018 est le programme Le Relais BMR. Nous avons rencontré Yves Cnudde, CRHA, directeur de la formation et du développement organisationnel, et Marc Gauthier, CRHA, vice-président aux ressources humaines, qui nous ont expliqué les aspects fondamentaux du succès de leur programme.

Groupe BMR, c’est quoi?

Groupe BMR inc. est une filiale de La Coop fédérée, qui regroupe plus de 300 centres de rénovation et quincailleries au Québec, en Ontario et dans les Maritimes.

Les marchands BMR sont des coopératives ou des entrepreneurs indépendants qui s’asso- cient volontairement et librement à Groupe BMR. Leur connaissance des matériaux de construction et de la quincaillerie, alliée à une excellente maîtrise de leurs marchés respectifs, permettent d’offrir aux consommateurs tout comme aux entrepreneurs un service hautement personnalisé.

Le Relais BMR

Le programme le relais BMR vise à assurer le développement des savoirs des directeurs des bannières ou commerces. Trois principes soutiennent ce programme : passion, réussite et continuité.

Les objectifs du programme sont principalement d’appuyer les marchands BMR dans la continuité de leur entreprise et d’offrir un programme sur mesure fondé sur l’apprentissage dans l’action. Il s’agit de mieux outiller la relève pour faire face aux défis et enjeux reliés au commerce de détail.

Marc Gauthier nous mentionne qu’il importe de tenir compte de la diversité des apprentissages. Il y a des gens qui ont un grand bagage académique alors que d’autres ont eu un parcours scolaire très court. « Le programme permet d’élargir la chaudière d’apprentissage et de la remplir d’expériences concrètes », explique-t-il.

Pour permettre l’élargissement des connaissances et l’acquisition rapide d’expérience, le programme se déploie en cinq volets :

  1. Évaluation (se connaître soi-même);
  2. Camp d’entraînement (connaître BMR);
  3. Partenariat avec HEC Montréal (élargir ses horizons d’affaires);
  4. BMR dans l’action (se développer dans le réseau de magasins);
  5. Volet financier, légal et fiscal (s’entourer de professionnels).

La durée totale du programme est d’environ cinq semaines étalées sur une période de 15 mois.

Le programme propose six formations théoriques :

  1. Gestion des ressources humaines en contexte de commerce de détail;
  2. Gérer l’efficacité et la dynamique de l’équipe;
  3. L’expérience client et le service à la clientèle : comment satisfaire et fidéliser;
  4. La logistique d’inventaires;
  5. Les tendances du commerce de détail;
  6. Le gestionnaire et les données financières.

Le programme Le relais BMR en 3 mots :

  • Passion
  • Réussite
  • Continuité

Valeurs organisationnelles mises en action dans ce nouveau programme

Nous avons bâti ce programme à partir d’un besoin venant de notre base. La force et la réussite de ce projet sont dues au fait qu’on a été à l’écoute de nos gens et des équipes.

Les participants s’inscrivent volontairement et paient pour être formés. Cela reflète leur responsabilité et leur engagement. Ensuite, la solidarité est mise en place dès les premières étapes du programme par le biais d’activités de réseautage, de travaux d’équipe et de jumelages intermagasins lors du quatrième volet (BMR dans l’action). La famille est impliquée et la relève passe quatre semaines (échelonnées sur quatre mois) dans un magasin « école » afin de parfaire ses connaissances (savoir-faire et savoir-être) et découvrir les bonnes pratiques d’affaires.

Groupe BMR, c’est :

  • 17 magasins corporatifs;
  • Coopératives et entrepreneurs indépendants;
  • Au Québec, en Ontario, dans les Maritimes.

Nous voulons sortir des opérations ces futurs directeurs et leur permettre de prendre un recul plus stratégique.

Le comportement BMR qu’on cherche à valoriser par ce programme est l’entrepreneuriat.

Revue RH – Ce programme est intéressant, mais pas si différent de bien d’autres programmes de formation.

Marc Gauthier – En effet, on ne réinvente pas la recette. Nous sommes allés rencontrer d’autres entreprises inspirantes pour connaître leur programme de formation : Metro, St-Hubert et la SAQ. Nous avons aussi travaillé avec les autres services, dont celui du développement des affaires.

Yves Cnudde – Ce qui est différent dans notre programme, c’est le temps investi pour personnaliser le contenu, faire des liens entre la théorie et les principes de comportement uniques à BMR, et accompagner les participants à chaque étape.

RH – Pourquoi avez-vous décidé d’innover dans vos pratiques?

MG – C’est suite à une planification stratégique que nous avons décidé de miser sur la relève pour consolider la force du réseau. Nous voulions augmenter nos parts de marché, acquérir et fidéliser la clientèle en région, au Québec et hors Québec, tout en conservant une base solide dans l’expansion. Nous voulions que nos PME (magasins propriétaires) connaissent la prospérité dans la durée.

Nous voulions que tous les commerçants, propriétaires et corporatifs, partagent les valeurs du réseau de La Coop fédérée (qui est propriétaire depuis 2015). Nous avons décidé de valoriser la reprise d’entreprise par les familles des commerçants propriétaires, mais aussi pour les magasins corporatifs, par les personnes qui aspirent à la gestion de commerce.

Pour consolider cette expansion, il fallait miser sur la relève d’entreprise et assurer la continuité tout en créant l’opportunité d’une vision d’avenir qui supporte le développement de la continuité d’entreprise.

Comment la direction et les ressources humaines ont-elles collaboré sur ce projet?

Yves Cnudde – J’ai piloté l’analyse de besoins et les rencontres exploratoires chez d’autres entreprises et chez les marchands BMR en collaboration avec les autres services du Groupe BMR.

Le service RH a priorisé ce projet en termes de temps et de valorisation. Nous avons aussi assuré l’atteinte des objectifs d’apprentissage, la coordination avec les divers partenaires et l’intégration des valeurs et comportements de l’entreprise.

Source : Revue RH, volume 22, numéro 1, janvier/février/mars 2019.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie