Vous lisez : CRHA, CRIA et technologie : une cohabitation fructueuse
Nous en sommes tous convaincus : les CRHA et les CRIA jouent un rôle hautement stratégique dans les organisations. Qu’ils exercent dans une petite, moyenne ou grande entreprise, ou en consultation, le spectre de leurs interventions est vaste, dans sa diversité certes, mais également dans le degré de complexité que représente chacune des actions à exécuter. Les connaissances, l’énergie et le temps requis pour mener à bien ces actions constituent quelques-uns des éléments avec lesquels jongler au quotidien. Vous vous demandez où je veux en venir?

Ce numéro de la revue RH traite de technologie. Qu’on le veuille ou non, celle-ci est omniprésente dans notre vie tant personnelle que professionnelle. On la dit envahissante, parfois même asservissante. Or dans un contexte professionnel, la technologie peut s’avérer notre meilleure partenaire. Je l’ai évoqué, nous consacrons chaque jour énormément d’énergie et de temps à des tâches qui nous éloignent de l’essentiel : contribuer à la santé et à la performance de notre organisation. Parallèlement, le marché des logiciels d’application dans le domaine des ressources humaines est en pleine expansion. Et l’intelligence artificielle y apporte une plus-value considérable. Il ne faut donc pas hésiter à faire appel à ces outils pour nous assister dans notre prise de décision.

La fonction la plus touchée est sans doute celle du recrutement. Pouvez-vous imaginer emprunter les canaux traditionnels (journaux, réception de centaines de CV par la poste, dépouillement manuel, appels téléphoniques, etc.) alors que tous les candidats potentiels ne consultent que les médias sociaux, les sites d’emploi et ceux des entreprises qui savent exploiter le Net à leur avantage ? Bien sûr que non. Vous vous mettez au diapason et en plus, vous travaillez l’image numérique de votre organisation, car c’est elle qui aura le plus d’impact.

Marianne St-Pierre-Plamondon, CRHA

Au-delà du recrutement, la technologie ouvre d’autres horizons particulièrement utiles pour nous. Sa flexibilité permet de répondre aux exigences des multiples générations qui se côtoient dans les milieux de travail aujourd’hui, par exemple en matière de gestion de carrière ou de développement des compétences. Elle offre également d’immenses possibilités pour ce qui est de l’organisation du travail : télétravail, plateformes collaboratives, tableaux de bord, etc. Tous les niveaux de postes en retirent des avantages. Le rôle dominant des CRHA et des CRIA en devient alors un de coordination, qui leur procure une vision d’ensemble à la fois de la performance organisationnelle et de l’expérience employé. Ce dernier élément est d’ailleurs grandement favorisé par l’automatisation des processus RH, qui fournissent en temps réel des données, et leur analyse, au professionnel.

L’Ordre est entré de plain-pied dans ce mouvement numérique et il se positionne résolument à l’avant-garde de la technologie RH en traçant la voie pour ses membres. C’est pourquoi il a introduit dans le nouveau Guide des compétences des CRHA et CRIA un domaine professionnel lié à la technologie et à l’innovation. En outre, parmi les 12 compétences transversales de la profession, l’une traite maintenant de littéracie numérique.

Les CRHA et les CRIA ont la chance d’évoluer dans des milieux où l’humain et la technologie peuvent cohabiter harmonieusement. J’ai pleinement confiance en leur savoir-faire et en leur savoir-être pour y parvenir.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie