Vous lisez : Profils atypiques : Comment se faire valoir?

Voici quelques astuces pour se faire valoir dans le milieu des ressources humaines quand nous avons un profil atypique.

Il est possible de faire cheminer sa carrière en RH sans avoir suivi un parcours en ligne droite.

La carrière de plusieurs professionnels RH débute par des passages au coeur de domaines variés et non reliés à la gestion des ressources humaines proprement dite. Prenons pour exemple le parcours atypique suivant : une formation universitaire en droit, combinée à un certificat en gestion des ressources humaines, le tout suivi par des démarches pour obtenir le titre de CRHA. En y ajoutant des affectations à des projets variés, un tel parcours permet d’explorer de multiples facettes de la profession tout en accumulant une expérience inédite en milieu de travail.

Avec un tel bagage hétéroclite, il peut de prime abord paraître difficile de faire valoir sa candidature pour un poste ou une promotion liée au domaine des ressources humaines. Voici quatre astuces qui pourraient vous y aider.

  1. Faire de nos différences une force

    Posséder un baccalauréat en droit, en comptabilité ou en administration des affaires plutôt qu’en gestion des ressources humaines ne doit pas être perçu comme limitatif. Loin de faire fuir des employeurs potentiels, la richesse d’un profil atypique et d’un parcours diversifié suggère un engouement à explorer les multiples facettes d’une organisation. Cette polyvalence facilite la compréhension des diverses situations rencontrées au quotidien. L’exercice réside donc dans la manière dont nous faisons la promotion de ce qui nous distingue. Leçon apprise : développer sa capacité à se vendre et ne jamais présumer de la perception des employeurs!

  2. Expérience recherchée en ressources humaines ou tout autre domaine connexe

    Il faut savoir faire ressortir le potentiel des expériences variées qui parsèment notre cheminement professionnel. Identifiez les projets et les mandats qui vous permettent de démontrer à un gestionnaire que vous comprenez les enjeux de rentabilité et de productivité auxquels il est confronté en tant qu’entrepreneur, puis partagez vos expériences en cette matière. Vous avez travaillé à la mise en place d’un système qualité ou d’optimisation des opérations? Voilà une expérience qui prend toute sa valeur avec les multiples transformations auxquelles sont soumises les organisations et qui vous positionne avantageusement lorsque vient le temps de discuter de la direction de processus, de la gestion du changement et de l’adhésion des employés. La clé est de faire le lien avec les défis de ressources humaines à relever. Démontrez que votre approche prend racine dans cette riche expérience qui vous définit comme professionnel. Elle vous permet d’ouvrir les horizons en abordant les enjeux différemment et sous des angles inattendus, car vous pensez autrement.

  3. L’importance de la formation continue

    Combien d’entre nous allons encore fureter dans nos manuels de cours quelques années après la fin de nos études? Vous l’aurez compris, l’important n’est pas tant le titre affiché sur notre diplôme que les stratégies que nous prenons pour maintenir à jour nos connaissances et explorer les nouvelles tendances. La section « formation » de notre curriculum vitæ doit donc constamment être enrichie pour capter l'attention d'un gestionnaire en recherche de nouveaux talents. En plus de participer à des formations, il y a d'autres avenues à explorer pour parfaire ses connaissances. Voici quelques idées pour y arriver efficacement et sans débourser un sou :

    • Opter pour l’autoformation nous permet d'explorer des contenus pertinents et d’actualité autant sur le site de l’Ordre des CRHA que sur plusieurs autres plateformes web (LinkedIn, par exemple).
    • Suivre assidûment des influenceurs en ressources humaines dont les idées nous plaisent et nous inspirent est une autre source de formation et de développement en continu. En prime, les plus audacieux d’entre eux, selon les sujets abordés, nous permettent de nous maintenir en avant de la parade en termes d’innovation.
    • Participer à des groupes de discussion pour rester branchés sur la réalité de notre domaine d’activité et surtout pour apprendre de l’expérience de collègues vivant des situations similaires. Cet exercice est enrichissant, brise l’isolement des conseillers évoluant dans de plus petites organisations, et permet de renouveler notre approche.
    • Enfin, le partage des pratiques exemplaires avec les collègues immédiats et les professionnels qui se démarquent et que nous avons croisés au fil du temps s’avère une stratégie fructueuse. Entretenir son réseau est donc crucial pour parfaire ses connaissances.
  4. Développer et entretenir son réseau

    Cette recommandation est bien connue de tous mais, voilà, il faut y mettre du temps et de l’énergie. Quels en sont les avantages? En voici un, inattendu : lorsque vient le temps de faire valoir ses accomplissements plutôt atypiques, les collègues ou anciens collègues composant notre réseau sont les observateurs de toutes ces expériences qui constituent notre cheminement professionnel. Ils deviennent des références inestimables pour en témoigner à tout employeur qui souhaite en savoir plus sur notre parcours.

    Comment développer et entretenir ce réseau? Il y a autant de manières de le faire que d’occasions de partager des outils, retourner l’ascenseur pour un service reçu, donner nous-mêmes des références sur d’anciens collègues, ou simplement prendre des nouvelles de ces derniers. Tant que nos intentions sont bienveillantes et sincères, rien n’est plus facile.

Plaidoyer pour la polyvalence qu’offre un profil atypique

Nous en sommes tous conscients, nous vivons les soubresauts annonciateurs d’une révolution qui transformera profondément le marché du travail et, du coup, la manière de travailler de tous les professionnels en ressources humaines. Explorer plusieurs domaines, connaître et rester en contact avec des gens passionnés par leur profession, être ouverts à l’innovation et rester à l’affût des nouvelles tendances feront de nous des professionnels prêts à agir (et non simplement réagir) avec les outils qui seront à notre disposition. Le défi est d’autant plus intense car nous vivons cette révolution en temps réel. Elle s’insinue partout dans notre quotidien, et nous sommes appelés, en tant que professionnels en ressources humaines, à guider et supporter nos organisations dans ce tumulte. Il faut donc garder le cap, et c’est là que la richesse d’une expérience variée dans laquelle nous pouvons puiser prend toute son importance.

Source : Revue RH, volume 21, numéro 1, janvier/février/mars 2018.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie