Vous lisez : Le stress sous toutes ses coutures

Ce n’est pas sans une pointe d’appréhension que je rédige ces quelques lignes à titre de nouvelle éditrice de la revue RH. C’est une première pour moi, être éditrice... et je souhaite faire honneur à celle dont je prends la relève, Mme Francine Sabourin, qui me passe le flambeau après quinze ans de collaboration à cette publication. Double stress donc. Mais c’est la juste dose d’adrénaline qui donne le goût de s’investir et de performer.

Comme le démontrent les données sur le stress en milieu de travail qui vous sont présentées dans cette édition, la tension dans nos organisations dépasse clairement, et malheureusement, cette juste dose d’adrénaline.

Le stress au travail est lié entre autres à la charge de travail, à la rapidité des changements et à la quantité impressionnante d’information qu’on doit traiter chaque jour, à la pression de faire plus avec moins.

Si les entreprises tentent d’outiller leurs employés pour faire face au stress, elles doivent aussi miser sur les actions systémiques et organisationnelles pour favoriser la santé mentale. La bonne nouvelle, c’est que ces actions sont souvent celles qui contribuent aussi à la rétention des employés. Ce sont notamment la reconnaissance, la clarté des rôles et le contrôle des employés sur les décisions qui les concernent.

En tant que CRHA, l’humain a toujours été au cœur de mes préoccupations : cela s’exprime par ma volonté de traiter tout le monde avec les mêmes égards, de m’assurer que chacun se sente reconnu et qu’il puisse se développer; mais je ressens aussi une certaine culpabilité devant le constat qu’inévitablement, j’en échappe. Je suis convaincue, à tort ou à raison, qu’il y a le stress qu’on subit et celui qu’on se crée sans que des pressions externes interviennent, par désir de performance, par souci de perfection, par orgueil. D’où la pertinence d’entretenir sa forme psychologique, comme on prend soin de sa santé physique.

Et quel meilleur moyen pour ce faire que de lire votre revue RH, tranquillement, un verre de vin rouge à la main (ça, c’est pour votre forme physique). Santé!

Source : Revue RH, volume 19, numéro 2, avril/mai 2016.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie