Vous lisez : Innovation : Les valeurs au cœur du changement

La société d’aujourd’hui n’est pas la même que celle d’hier et elle continuera certes à se transformer. Comment ces changements incessants bousculent-ils les valeurs des organisations? Quel est le rôle des professionnels en ressources humaines dans ce monde en mutation?

Les temps changent

Les transformations se bousculent comme jamais dans la société. On assiste à des changements de garde successifs dans les instances gouvernementales et dans les organisations. De nouvelles entreprises naissent, d’autres disparaissent ou sont achetées, passent de prospères à subventionnées ou s’efforcent de se renouveler.

Certaines s’enfoncent pour leur part dans des scandales liés aux actions (ou à l’inaction) de leurs dirigeants avides d’augmenter les ventes et les profits en obtenant des contrats de façon déloyale ou en ayant recours à l’évasion fiscale. Les valeurs des entreprises, devenues un credo pour plusieurs d’entre elles, sont de plus en plus souvent remises en question, et pour cause.

Prévenir au lieu de guérir

Il est frappant de remarquer, chaque fois qu’un événement touche l’éthique des dirigeants ou des entreprises, que la grande majorité des prises de position des acteurs sociaux se situe sur le plan des moyens d’action curatifs plutôt que sur ceux de la prévention ou de la planification. Ce ne sont pourtant pas de nouveaux sujets et toutes les époques ont été marquées par des ruptures par rapport aux valeurs reconnues par la société. Faut-il remonter à Platon et à Socrate pour s’en convaincre?

La question est de savoir comment, à titre de membre d’un ordre professionnel, nous pouvons réfléchir et agir au sein de nos organisations et de la société. Depuis quelques années, on discute beaucoup de saine gouvernance dans les conseils d’administration. Certains parlent de gestion des risques, notamment ceux qui menacent la réputation de l’entreprise. D’autres encore se préoccupent des valeurs de l’organisation et de l’importance de leur cohérence avec celles des individus qui la composent. Je vous propose d’ailleurs de lire le livre Reclaiming Higher Ground de Lance et Secretan à ce sujet. Une lecture qui m’a grandement inspiré.

Pour qu’elles soient autre chose qu’un simple énoncé d’intention, les valeurs d’une organisation doivent se traduire par une série de lignes de conduite et de comportements pouvant servir de balises professionnelles. D’ailleurs, à titre de CRHA et CRIA, nous occupons dans les entreprises une position privilégiée qui nous permet de donner vie à leurs valeurs. Pour ce faire, l’établissement d’un code d’éthique ou de civilité est un premier pas. Toutefois, il est nécessaire d’aller au-delà des comportements attendus et d’amener les gestionnaires de premier niveau tout comme les dirigeants à mettre en œuvre les valeurs de l’organisation dans les gestes qu’ils font au quotidien ainsi que dans leur processus de décision.

Richard Blain

À chacun son niveau d’implication

« Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays », disait le président Kennedy en 1961. Et si chaque membre de l’Ordre se posait la même question au sujet de son organisation et de sa pratique professionnelle? Pour avoir rencontré plusieurs d’entre vous, je sais que la volonté et la capacité de se joindre au débat sont présentes à plusieurs niveaux. Les enjeux reliés aux valeurs des entreprises vous interpellent. Notre profession nous permet d’avoir un point de vue privilégié et donc d’exercer un rôle de vigie et de recommandation par rapport aux enjeux qui animent actuellement notre société.

La mission première de l’Ordre étant de protéger le public, la meilleure forme de protection n’est-elle pas la prévention? À titre de CRHA et de CRIA, il vous appartient entièrement de décider si vous préférez faire partie de la majorité silencieuse ou si vous souhaitez y participer activement. Vous avez le pouvoir et la crédibilité pour influencer les pratiques qui contribueront à faire vivre – avec constance et cohérence – les valeurs d’entreprise.

Une communauté influente

Ce pouvoir, cette crédibilité doivent se cultiver tous les jours. Heureusement, nous pouvons nous appuyer sur une pratique professionnelle fondée justement sur des valeurs éthiques et déontologiques rigoureuses ainsi que sur une compétence sans cesse accrue.

Nous le savons tous, la crédibilité d’une profession passe par la qualité des professionnels qui la forment. L’Ordre compte maintenant 10 000 membres, qui satisfont à des normes de compétence et de professionnalisme élevées. Ensemble, nous nous devons de continuer à faire en sorte de protéger adéquatement le public en nous assurant que les organisations du Québec se développent et prospèrent en cohérence avec les valeurs, les normes, les lois et les règles en vigueur dans notre société.

Source : Revue RH, volume 19, numéro 2, avril/mai 2016.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie