Vous lisez : Trois enjeux fondamentaux : défis pour les professionnels RH

IBM a mené une enquête auprès de 707 leaders RH en poste dans des entreprises de toutes tailles, réparties dans 61 pays tant émergents que développés. Parmi les résultats obtenus, les répondants ont relevé trois enjeux fondamentaux à l’égard desquels les gestionnaires des ressources humaines devront acquérir plus de compétences afin d’aider leur entreprise à surmonter les obstacles du monde du travail d’aujourd’hui.

Former des leaders créatifs
La mise en oeuvre d’un leadership créatif a été désignée comme la priorité numéro un des entreprises pour l’avenir. En effet, selon 37 % des répondants, c’est la capacité essentielle à acquérir en entreprise. Parmi les qualités de leadership essentielles, la palme est attribuée à la créativité (60 %), qui supplante l’intégrité (52 %).

Un répondant sur trois dit avoir les qualités nécessaires afin de contribuer au développement du leadership dans son entreprise. D’ailleurs, 33 % des répondants dans les pays développés et 43 % dans les pays émergents ont augmenté leurs investissements à cet égard.

Mobiliser les compétences rapidement et avec souplesse
Alors que la mondialisation s’accentue, les entreprises doivent s’adapter rapidement et disposer d’un personnel qualifié au bon moment et au bon endroit. Plus de la moitié des leaders RH dans le monde envisagent de revoir la composition du personnel et d’y introduire davantage de flexibilité, soit :

  • en impartissant de plus en plus le travail (56 %) ou en délocalisant le personnel au sein de la même entreprise, mais ailleurs dans le monde (56 %) ;
  • en recrutant des travailleurs à temps partiel (53 %) ;
  • en ayant recours à une main-d’oeuvre temporaire (50 %).

Seulement 35 % des leaders RH estiment être capables de déployer efficacement le personnel de l’organisation et 31 % se disent efficaces dans le développement rapide de nouvelles compétences chez les employés.

Tirer parti de l'intelligence collective
À l’ère de la collaboration et du réseautage social, 78 % des leaders RH interrogés ne pensent pas que leur entreprise est apte à les faire croître. Par contre, ils ne sont que 21 % à avoir accru leurs investissements dans les outils favorisant la collaboration et le réseautage, tandis que 20 % ont mis en oeuvre des solutions d’analyse pour mesurer les résultats de leurs initiatives.

En ce qui concerne les technologies coopératives au sein des entreprises, 33 % y font régulièrement appel pour optimiser les interactions entre les équipes internationales, 27 % pour élargir la diffusion de l’innovation au sein de l’entreprise, 23 % pour préserver les connaissances cruciales et 19 % pour déterminer quels individus parmi leurs employés possèdent les connaissances et les compétences voulues.

Source : Effectif, volume 18, numéro 3, juin/juillet/août 2015.


Source

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie