Vous lisez : Pour réussir sa carrière : opter pour un parcours réfléchi, authentique et audacieux

Pour la plupart des professionnels, la première réflexion de carrière débute au moment de choisir leur programme d’études universitaires. Dès ce moment, ils sont confrontés à faire des choix selon leurs forces, leurs désirs et leurs ambitions.

S’enchaînent ensuite les divers emplois et les défis professionnels. Ce chemin à parcourir devrait conduire le professionnel à l’un de ses buts ultimes, la réalisation de soi. Mais qu’est-ce qu’une carrière?

La carrière est un ensemble de fonctions accomplies et d’expériences vécues dans la vie professionnelle active, et que l’on considère avec du recul. Elle prend donc son sens après cinq à dix ans d’expérience sur le marché du travail, car ce à quoi l’individu a été exposé l’a amené à reconnaître ses forces, ce qu’il désire accomplir, les défis et contextes d’affaires qui le stimulent et les besoins et priorités qu’il veut assouvir. Pour certains, la carrière doit être prestigieuse et donner beaucoup de visibilité; d’autres considèrent plutôt qu’elle doit simplement leur donner les moyens de faire ce qu’ils aiment en dehors des heures de travail. Malgré ces visions différentes, tous aspirent à avoir une carrière réussie et, pour y arriver, il faut la bâtir sur cinq piliers d’action.

1. Définir ses critères de réussite
Chaque personne doit définir ses critères de réussite selon ses attentes, ses valeurs et ses désirs. Très subjectifs et pouvant évoluer dans le temps, ils jouent un rôle très important dans la carrière, car ils permettent d’évaluer plus objectivement les opportunités de développement. Pour les définir, il est important de se projeter dans le futur en se demandant ce que veut dire pour soi une carrière réussie. L’atteinte d’un poste particulier, l’obtention d’un certain niveau salarial, l’assouvissement d’une soif de connaissance et le dépassement en sont des exemples.

2. Faire des choix éclairés
Les choix doivent être effectués selon les critères de réussite identifiés, mais peuvent aussi refléter ce qu’on aime et ce qu’on désire réaliser. Ils doivent tenir compte des études réalisées, de l’expérience acquise, du type de fonction convoité ainsi que de l’équipe de travail, de l’environnement, de la culture et des valeurs organisationnelles pouvant s’y rattacher. Surtout, il faut oser être créatif dans ses choix. Aujourd’hui, il existe plusieurs chemins qui peuvent mener à l’atteinte de ses objectifs de carrière. Dans ce processus, il est important d’en discuter avec son réseau professionnel afin d’explorer et de valider ses choix et surtout de bien les évaluer. Trop souvent, on oublie d’analyser les motifs qui ont suscité cette réflexion individuelle.

3. Acquérir de l’expérience
Bien gérer sa carrière demande aussi de jouer un rôle actif. Il ne faut pas avoir peur de diversifier ses expériences de travail. Elles contribuent à l’acquisition de compétences et de connaissances tout en permettant d’avoir une meilleure connaissance de soi. Il faut oser s’investir dans de nouveaux projets. Il faut démontrer son intérêt à apprendre. Une des erreurs fréquentes dans la gestion d’une carrière est le refus d’acquérir de nouvelles expériences dites latérales sous prétexte qu’elles ne contribuent pas à une évolution salariale. Également, il faut prendre conscience de son leadership dès le début de sa carrière. Même si son style n’est pas identifié ou avoué, le leadership d’une personne se manifeste dans toutes ses interactions avec les autres et génère des réactions comportementales. Cette prise de conscience hâtive est très bénéfique, car elle aide à mieux se comprendre ainsi qu’à comprendre les autres.

4. Respecter la trajectoire établie
Toute nouvelle expérience devrait s’inscrire dans une trajectoire qui donne un sens à la carrière d’un individu. Elle doit permettre de se rapprocher de plus en plus du but ultime. Il faut également être conscient qu’un alignement donné à sa carrière peut évoluer à travers les années en fonction des expériences vécues et d’une meilleure connaissance de soi. Surtout, il faut oser s’affirmer, tout en étant très vigilant quand vient le temps de passer à l’action. Un piège fréquent est d’accepter un nouveau poste qui ne cadre pas avec l’évolution voulue dans sa carrière, seulement parce le désir de changer d’air devient primordial. L’alignement bien défini permet donc d’orienter ses actions pour que les énergies déployées au travail contribuent significativement au succès de sa carrière.

5. Sortir des sentiers battus
Tôt ou tard, l’appel viendra, celui de sortir de sa zone de confort et d’aller au-delà de ses frontières personnelles. Cet appel peut se manifester sous diverses formes : invitation à relever de nouveaux défis, nouvelle collaboration avec un collègue, participation à un nouveau projet ou création d’une nouvelle communauté. Lorsque ce moment sera venu, la confiance en soi devra être au rendez-vous pour que s’animent la motivation et le désir de changement; sinon, il ne sera pas possible d’explorer et de découvrir. Il faut se rappeler que le fait de rester dans une entreprise simplement pour ne pas perdre ses conditions ou sa sécurité d’emploi peut avoir des conséquences à long terme à la fois pour soi et pour son organisation. Il faut accepter de prendre des risques et de faire des erreurs de parcours. Toutefois, il faut être humble pour ne pas aller au-delà de ses talents, capacités et besoins.

Plus on se connaît soi-même, plus on augmente ses chances d’avoir une carrière réussie.

Pour se connaître, il faut se donner des temps d’arrêt et de réflexion. Se projeter dans l’avenir et se laisser aller à rêver. Visualiser une carrière réussie. Aller à la découverte de nouveaux horizons. Ne pas oublier que son parcours professionnel doit être inspiré par ce qui a un sens pour soi et non pour les autres. Les cinq piliers d’action sont une source d’inspiration supplémentaire pouvant aider à orienter ce parcours, à jouer un rôle actif dans la gestion de sa carrière. En un mot, il faut croire en soi, pour que ce potentiel de développement ne demeure pas inexploité.

Danielle Labre, CRHA, M. ÉD., coach exécutive, Vézina Nadeau Labre

Source : Effectif, volume 15, numéro 5, novembre/décembre 2012.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie