Vous lisez : Pour intégrer l’innovation

La compétitivité et la pérennité de nos entreprises reposent de plus en plus sur leur capacité d’innover. Loin d’être une formule toute faite, cette phrase nous fait prendre conscience de l’urgence de gérer la créativité et l’innovation au sein de nos organisations.

C’est la réalisation de nouvelles idées, l’implantation de solutions originales qui mènent à l’augmentation de la performance. Mais pourquoi une bonne idée ne fait-elle pas son chemin dans un service? Comment faire en sorte que la créativité se manifeste dans l’entreprise? Quoi faire pour qu’elle conduise à l’innovation?

Il est clair que, pour transformer une bonne idée en un nouveau produit ou service et accroître ainsi la performance de l’organisation, il faut passer du stade de la créativité à celui de la conception. Et ce sont habituellement les méthodes appliquées qui font aboutir une idée. Mais c’est souvent à cette étape que le bât blesse. En effet, intégrer l’innovation dans le mode de fonctionnement de toute l’organisation est parfois plus facile à dire qu’à faire...

Notre rôle : gérer différemment
Selon moi, la démarche fondamentale consiste à gérer différemment les ressources humaines. Nous devons remettre en question nos convictions sur la gestion d’une entreprise performante. Nous devons faire les choses autrement : changer les façons de faire établies, que ce soit dans le recrutement, la formation, la reconnaissance, la rémunération, etc.

Il s’agit d’aider nos organisations à établir ce qu’on appelle couramment une « culture de l’innovation ». Il nous faut donc comprendre que la créativité et l’innovation ne doivent pas être réservées à une élite, mais qu’elles doivent être l’affaire de tous dans l’entreprise. Au-delà de la mise en place de procédures, une véritable culture de l’innovation permet d’identifier et de faire embaucher les personnes créatives, de bien les intégrer et de les encourager, et surtout de les fidéliser de manière durable par de bonnes pratiques de reconnaissance.

C’est ainsi que notre profession continue de se transformer...

Les nouvelles technologies
Bien entendu, dans notre profession, les nouvelles technologies permettent la diffusion d’une masse considérable d’informations et nous facilitent souvent la tâche. Ainsi, l’apprentissage en ligne offre des possibilités de formation, de façon très accessible, qui font de l’employé un véritable acteur de son développement.

L’utilisation du web 2.0 est aussi en train de bouleverser le domaine du recrutement et de la communication. C’est tout le mode de procéder pour atteindre les candidats potentiels et les employés en poste qui se transforme. À cet égard, il nous revient de concevoir de nouveaux programmes, procédures, politiques, etc.

Mais, à mon avis, l’innovation dans le domaine de la gestion des ressources humaines ne peut se limiter à l’utilisation des nouvelles technologies. Notre propre créativité peut se manifester dans nos pratiques; nous pouvons par exemple modifier notre manière d’envisager la formation : ainsi, l’apprentissage du travail d’équipe ou de l’innovation peut s’étendre à l’ensemble des employés, et aller au delà de la formation technique ou de l’entraînement à la tâche. En rémunération, nous pouvons également innover en proposant aux employés des avantages sociaux bien ciblés pour les fidéliser.

D’un autre côté, comment stimuler l’intelligence collective? Comme conseillers en ressources humaines, nous avons là aussi un rôle crucial et stratégique à exercer. Nous pouvons intervenir auprès de la direction et surtout, en complicité avec elle, travailler à établir un climat favorable à l’éclosion d’idées nouvelles, de solutions inédites. Il faut développer le potentiel créatif et faire en sorte que chaque équipe travaille en synergie dans l’organisation, chacun des employés dynamisant la créativité de tous.

Par la mise en place de stratégies innovantes et de techniques de créativité – tels le remue-méninges ou le concassage –, nous devons chercher à permettre à chaque individu non seulement de se développer, mais aussi de créer de la valeur pour l’entreprise.

En un mot, nous ne devons pas innover pour innover. Pour stimuler la créativité dans l’entreprise, il nous faut découvrir les besoins des employés et de l’organisation et, ensuite, nous y ajuster. C’est ainsi que nous pourrons aider nos entreprises à faire en sorte que les bonnes idées ne restent pas lettre morte dans un fouillis organisationnel.

Martine Drolet, CRHA, présidente du conseil d’administration

Source : Effectif, volume 14, numéro 4, septembre/octobre 2011.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie