Vous lisez : Perspectives d’augmentation salariale pour 2013

En octobre dernier, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés a dévoilé les perspectives d’augmentation salariale 2013 pour le Québec et le Canada.

Les résultats proviennent d’en­quêtes menées auprès de 2754 entreprises par sept cabinets prestigieux spécialisés en rémunération : Aon Hewitt, Hay Group, Mercer, Morneau Shepell, Nor­mandin Beaudry, Saucier Conseil inc. et Towers Watson. En plus des données pour l’ensemble des travailleurs, les résultats permettent d’avoir un éclairage par secteur d’activité et par catégorie d’emplois. Voyons ce que l’année 2013 nous réserve…

Données globales pour le Québec et le Canada
L’augmentation salariale moyenne prévue tant pour le Québec que pour l’ensemble du Canada s’élève à 2,9 %. Comparé aux perspectives de 2012, cela représente une hausse de 0,4 % pour le Québec (2,6 % en 2012) et une mince hausse de 0,1 % pour le Canada (2,8 % en 2012). Ces perspectives sont sans doute une bonne nouvelle pour les travailleurs et l’économie canadienne, car les économistes prévoient que le taux d’inflation pour 2013, au Québec et au Canada, oscillera entre 1,8 et 2 %. En ce sens, les travailleurs pourraient voir leur pouvoir d’achat augmenter en 2013.

Quelques faits saillants pour le Québec
La taille de l’entreprise n’est pas un facteur déterminant en ce qui concerne les prévisions salariales de 2013. En effet, tant les petites (2,7%) que les moyennes (2,8 %) entreprises sont en mesure de rivaliser avec les plus grandes (3,0 %).

D’un point de vue régional, l’augmentation prévue pour la région de la Capitale nationale est de 3,0 %, tandis que les experts s’attendent à une augmentation moyenne de 2,8 % pour la région de Montréal. Les régions championnes sont l’Abitibi-Témicamingue, la Côte-Nord, l’Outaouais, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Beauce, le Centre du Québec et l’Estrie (3,2 %), tandis que la région en moins bonne posture est la Montérégie (2,6 %).

Du côté sectoriel, la plus forte augmentation moyenne est prévue dans le secteur du transport et de l’entreposage, soit 3,9 %; il est suivi du secteur de la construction à 3,7 %. À l’inverse, le commerce de gros et de détail prévoit la hausse générale la plus faible, soit 2,6 %.

Les prévisions selon les types d’emploi indiquent que ce sont les cadres de direction qui obtiennent l’augmentation moyenne globale la plus élevée, soit 3,2 %; suivent les cadres et professionnels avec 3,1 % et le personnel technique et administratif avec une augmentation salariale moyenne de 3,0 %.

En conclusion
On constate qu’au cours des deux dernières années, les prévisions salariales se sont rapprochées des augmentations réelles octroyées par les entreprises, tant au Québec qu’au Canada. Le retour à une certaine stabilité économique après des années 2008 et 2009 tumultueuses explique en grande partie ce constat. Bien que la situation économique mondiale soit encore instable, les entreprises du Québec et du Canada présentent des prévisions optimistes pour la prochaine année. D’ailleurs, les cabinets ont remarqué qu’il y a moins d’entreprises qui prévoient des gels salariaux en 2013. Si on ajoute à cela un taux d’inflation prévue plus faible que les prévisions d’augmentations salariales et une plus grande parité entre les classes d’emploi, tout est en place pour que l’année 2013 soit profitable tant aux travailleurs qu’aux entreprises.

Justine Delisle, CRHA, coordonnatrice, recherche, Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

Source : Effectif, volume 15, numéro 5, novembre/décembre 2012.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie