Vous lisez : Diversité : Pinterest prend le taureau par les cornes

Entreprise en démarrage (start-up) créée en 2010, le site de partage de photos et d’idées créatives Pinterest pèse déjà plus de onze milliards de dollars et compte environ six cents employés aux États-Unis. Ce succès fulgurant cache pourtant un aspect moins reluisant. Dans un billet publié sur le site Medium, Tracy Chou déplorait que, même si les femmes sont quatre fois plus susceptibles que les hommes d’utiliser ce site, seulement 19 % des ingénieurs qui y travaillent sont de sexe féminin. Par ailleurs, de façon générale, les femmes ne représentent que 42 % des employés et n’occupent que 16 % des postes de direction. Pinterest ne fait guère mieux du côté de la diversité ethnique, car en dehors des employés d’origine asiatique, les afro-américains et les latino-américains sont pratiquement absents de ses rangs. Dans son billet, Mme Chou dénonçait également la médiocre performance des Apple, Google, Amazon et Facebook de ce monde, en matière de diversité.

Des objectifs ambitieux et chiffrés

Désireux de donner un sérieux coup de barre et de redresser la situation, les dirigeants de Pinterest se sont engagés à embaucher davantage de femmes et de personnes issues des minorités ethniques. Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise fait ce genre de promesse, mais fait inédit jusqu’ici, des objectifs chiffrés ont été fixés pour 2016. « Nous pensons que l’une des raisons pour lesquelles il est si difficile de faire bouger les choses est que les compagnies ne déterminent pas d’objectifs précis », écrivait en juillet 2015 Evan Sharp, cofondateur de Pinterest, sur son blogue où il révélait aussi les grandes lignes du plan d’action.

Ainsi, l’entreprise espère atteindre un taux de 30 % de femmes et de 8 % de minorités sous-représentées chez ses ingénieurs. Le taux de représentation des communautés ethniques devra aussi atteindre 12 % pour les autres types de postes. La Rooney Rule – règle selon laquelle au moins une femme et un candidat issus d’une minorité ethnique sous-représentée seront rencontrés lors du recrutement pour un poste à responsabilités – sera également appliquée.

Comment atteindre ces objectifs audacieux? Pinterest se propose d’élargir l’éventail des universités au sein desquelles elle recrute des candidats et de développer un programme interne de stage et d’apprentissage destiné aux minorités ethniques sous-représentées.

En outre, Pinterest s’est associée à la firme Paradigm pour mettre sur pied des « laboratoires d’inclusion » visant à améliorer la diversité au sein de l’entreprise. L’entreprise offrira aussi aux employés des formations ainsi que des programmes de mentorat, et fera des efforts pour changer les pratiques de recrutement qui pourraient désavantager certains candidats.

Faire bouger les choses

Pour appuyer ses actions, Pinterest a recruté en janvier dernier sa première directrice de la diversité, Candice Morgan, une femme d’origine afro-américaine qui a occupé des postes similaires pendant plusieurs années au sein d’autres organisations.

Dans une entrevue accordée au site d’information SentinelSource, Mme Morgan annonçait clairement ses intentions : « Si on a 4,5 % de diplômés universitaires d’origine latino-américaine, nous devrions être capables d’embaucher le même pourcentage. Et si près de la moitié des finissants des universités sont des femmes, alors pourquoi n’en recrutons-nous pas dans les mêmes proportions? »

Elle insiste cependant sur le fait que toutes ces mesures ne visent pas à instaurer une politique de quotas, mais plutôt à permettre d’aller chercher l’expertise là où elle se trouve.

Selon elle, les entreprises commettent souvent l’erreur d’embaucher majoritairement des personnes qui correspondent à la « démographie » organisationnelle, autrement dit des individus qui ressemblent aux employés déjà en poste et qui sont proches d’eux sur le plan culturel. Ce faisant, elles se privent de candidatures intéressantes. Des paroles à méditer…

Top 9 TI en matière de diversité

  1. LinkedIn
  2. Cisco
  3. Intel
  4. Facebook
  5. eBay
  6. Microsoft
  7. Google
  8. Airbnb
  9. Hewlett-Packard

Source :  See how the big tech companies compare on employee diversity

Source : Revue RH, volume 19, numéro 1, janvier/février/mars 2016.


Envie d’aller plus loin?

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie