Vous lisez : Quatre façons de vivre un peu différentes après la pandémie

Après plusieurs mois à apprendre à vivre avec le spectre de la COVID-19, le retour à un semblant de normalité est plus attendu que jamais. De quoi aura l’air notre « nouvelle vie normale »?

Alors que les quarantaines, l’annulation d’événements et la réouverture de certains commerces ou de certaines activités se poursuivent dans notre quotidien, des signes nous montrent qu’un retour complet à la vie d’avant la pandémie ne sera plus tout à fait possible.

Voici quatre choses qui risquent de changer.

  1. Les comportements des consommateurs

    Certains experts affirment qu’un Canadien sur quatre qui se déplaçait généralement dans un magasin pour acheter ses vêtements ne s’ennuie pas de cette façon de faire depuis le début de la pandémie. Ainsi, des gens qui, avant la COVID-19, avaient encore des doutes sur l’efficacité et le côté pratique du magasinage en ligne continueront peut-être à faire leurs emplettes sur le Web même lorsqu’ils pourront remettre les pieds dans une boutique en toute sécurité.

  2. Notre vision de l’éducation de nos enfants

    La pandémie aura mis en lumière un gros avantage de l’éducation en personne : beaucoup plus que l’apprentissage en ligne, elle permet aux enfants d’interagir avec leurs pairs et de bâtir leur confiance. Dans ce nouveau monde qui nous attend, les centres de services scolaires pourraient commencer à accorder une plus grande place à la socialisation et au jeu aux côtés de la formation plus traditionnelle, car nous venons de voir à quel point ces activités étaient importantes pour le développement des jeunes.

  3. La fréquence de nos visites au restaurant

    Les experts croient aussi que les gens iront beaucoup moins souvent au restaurant. Bon nombre de ceux et de celles qui ne connaissaient pas très bien les services de livraison avant la COVID-19 et qui n’ont eu d’autre choix que d’apprendre à les utiliser pourraient continuer d’en profiter lors du retour à la « normale ». De plus, même une fois les restrictions levées, ce n’est pas tout le monde qui sera à l’aise de faire des sorties prolongées en public.

  4. L’augmentation du nombre de télétravailleurs

    Avant la crise de la COVID-19, de nombreux employeurs étaient réticents à voir leurs employés travailler de chez eux. Seront-ils aussi productifs? Les rencontres virtuelles peuvent-elles remplacer les discussions en personne sans que ce soit trop compliqué? Le moral des troupes sera-t-il aussi bon à distance? Les doutes ont été pour la plupart dissipés et les entreprises commencent à jongler avec l’idée de réduire les frais immobiliers sans nuire à leur productivité.

Une chose est sûre : cette pandémie nous a forcés à nous adapter et à nous redéfinir comme jamais. Et elle laissera au moins un peu de positif dans son sillage, même si notre « nouvelle normalité » sera légèrement différente de celle d’avant!

Nous sommes là pour vous

Si vous faites du télétravail, sachez que La Personnelle couvre votre mobilier de bureau, votre ordinateur et les autres biens que vous utilisez pour votre travail en cas de sinistre. Pour en savoir plus sur les mesures d’allègement pour nos assurés, visitez le site lapersonnelle.com/covid-19 .

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie