Vous lisez : Soutenir la santé mentale des employés

L’édification d’une culture d’entreprise qui soutient la santé mentale et le bien-être des employés a toujours été importante, mais est devenue incontournable depuis la pandémie de COVID‑19.

Les problèmes de santé mentale liés au milieu de travail sont à la hausse, et les coûts associés à ceux-ci ont augmenté pour les employeurs au cours des cinq à dix dernières années. Les études démontrent que les frais associés aux problèmes de santé mentale peuvent gruger jusqu’à 14 % des profits nets d’une entreprise, alors que les répercussions financières de l’absentéisme et du présentéisme qui en résultent représentent une perte globale d’environ 20 milliards de dollars par année pour les entreprises canadiennes.

Le coût financier de la situation est important, mais le coût humain l’est encore plus. Un récent rapport révèle que 28 % des employés au Canada ont songé à quitter leur emploi, dont plus de la moitié en raison du stress et de l’épuisement mental accru liés au travail.

Alors que nous réintégrons petit à petit le monde post-pandémique, les employeurs doivent évaluer si les solutions de santé mentale qu’ils offrent fournissent le soutien auquel leurs employés s’attendent.

Au Canada, cinq générations se côtoient désormais sur le marché du travail, et leurs besoins et leurs attentes en matière de soins de santé sont tous différents. À Croix Bleue Medavie, nous sommes témoins de ces besoins diversifiés en raison des multiples demandes de prestations d’invalidité et de demandes de règlement que nous recevons. Lorsque nous examinons les données sur les demandes de règlement pour le mois de février 2021, ce sont les baby-boomers qui dépensent le plus pour les médicaments (48 %), alors que les dépenses des membres de la génération X sont moindres (27 %). De plus, les types de médicaments prescrits varient selon les générations, par exemple, l’utilisation d’antidépresseurs est plus élevée chez les membres de la génération Y.

Le milieu de travail joue un rôle essentiel pour promouvoir l’ouverture, la compréhension et le soutien en matière de santé mentale. Alors que les générations utilisent les garanties différemment, la conception de régimes flexibles et l’adoption d’une approche personnalisable sont primordiales.

La main-d’œuvre d’aujourd’hui change d’employeur plus souvent qu’autrefois, et le régime d’assurance peut jouer un rôle décisif lors de la négociation d’une offre d’emploi. Selon le Rapport de l’Indice de santé mentale d’avril 2021 de LifeWorks, près de la moitié de la population canadienne (45 %) veut du soutien en santé mentale. C’est particulièrement vrai pour les générations plus jeunes, qui souhaitent gérer leurs soins de santé et leur mieux-être à leur façon. En effet, la flexibilité, les options variées, l’accès facile et la technologie sont des aspects qui importent plus que jamais à cette partie de population lorsque vient le temps de choisir des services pour obtenir un traitement de santé mentale.   

Avec les avancées en matière de soins virtuels et de technologie, les employés qui ont besoin de soin ont maintenant accès à de nombreux services de santé mentale, en tout temps et partout. Les employés peuvent bénéficier de services comme la thérapie cognitivo-comportementale sur Internet (TCCI) et les tests pharmacogénétiques ainsi que de l’expertise de nombreux professionnels de la santé mentale, comme des travailleurs sociaux, des psychothérapeutes et des psychoéducateurs, dans le confort de leur foyer ou même pendant les heures de travail. Pour répondre au besoin croissant en ressources de santé mentale dans le monde post-pandémique, Croix Bleue Medavie propose des services comme Connexion santé, qui offre à la population canadienne active des ressources accessibles partout et en tout temps.

La pandémie nous a offert une occasion de remettre en question nos modèles de pensée et de réinventer le milieu de travail de demain. Le fait d’offrir des régimes d’assurance flexibles et qui soutiennent le mieux-être mental, physique et émotionnel est fondamental afin de repenser la santé mentale comme un moteur de changement positif plutôt qu’un problème qui doit être réglé.

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie