Vous lisez : La conciliation famille-travail, un phénomène éphémère?

Depuis plusieurs années, de grands changements s’opèrent dans le monde du travail, mettant de plus en plus l’humain au cœur des organisations. Les employés sont considérés en tant qu’individus à part entière, avec toutes leurs facettes et leur réalité unique. Il va sans dire que la pandémie a grandement contribué à l’accélération de cette tendance. Il a été très difficile d’ignorer la réalité des travailleurs ayant des enfants, des adolescents, des proches à leur charge ou même des animaux.

Dans ce contexte auquel se superpose la pénurie de main-d’œuvre, les employeurs ont tout à gagner de s’engager envers leurs employés en matière de conciliation famille-travail (CFT). Toutes nos données le démontrent : il s’agit d’un important levier de fidélisation et d’attraction, en plus d’avoir un impact significatif sur la santé mentale des travailleurs. Depuis le début de la pandémie, nous avons observé une augmentation des attentes des travailleurs assumant des responsabilités familiales. Notre sondage de mai dernier, réalisé auprès de 3 022 parents travailleurs et proches aidants québécois dans le cadre des travaux de notre Centre d’expertise en conciliation famille-travail, vient encore le confirmer.

Grands constats

La crise sanitaire a eu énormément de répercussions pour les entreprises et leurs employés. L’équilibre a été rompu pour plus du tiers des parents travailleurs et proches aidants et tous ont été confrontés à de nouveaux défis, notamment avec la normalisation du télétravail. Heureusement, les employeurs ont, pour une grande majorité, su démontrer de la flexibilité : 71 % des employés sondés jugent que la culture d’entreprise est favorable à la CFT, et 62 % disent que les mesures établies dans leur entreprise sont suffisantes par rapport à leurs besoins. Les employeurs quant à eux sont aussi convaincus de l’importance de la CFT et celle-ci est une priorité stratégique pour 71 % d’entre eux selon notre sondage mené en octobre 2020. En contexte de pénurie de main-d’œuvre, il est stratégique de miser sur la conciliation famille-travail puisqu’elle est le deuxième critère de choix d’emploi pour les travailleurs assumant des responsabilités familiales.

Malgré le fait que de nombreuses entreprises se perçoivent comme étant conciliantes envers leurs employés, seulement 15 % d’entre elles ont officialisé leurs mesures, alors que cette formalisation est importante pour 84 % des employés. Établir une politique claire de conciliation famille-travail comporte plusieurs avantages : valorisation des mesures auprès des employés, attrait notable pour les chercheurs d’emploi, fidélisation des employés, et plus encore.

Pour pouvoir en récolter des bénéfices, il est essentiel que les mesures offertes correspondent aux besoins des employés. Une consultation auprès du personnel est donc une étape incontournable. Or, ce sont seulement 33 % des travailleurs qui disent avoir déjà été consultés sur leurs besoins en matière de CFT. C’est d’ailleurs le cœur de la démarche d’obtention du Sceau Concilivi, une reconnaissance qui s’obtient en formalisant des mesures de CFT adaptées aux diverses réalités des entreprises et de leurs employés.

Au-delà de la formalisation des mesures de CFT, il importe de réfléchir à la façon dont celles-ci s’inscrivent dans la culture de l’organisation, ou même la feront évoluer. Pour obtenir l’impact désiré, le soutien organisationnel, dont le soutien du supérieur immédiat et des collègues, figure parmi les éléments incontournables. Également, la charge de travail est un facteur déterminant à considérer dans l’équation, au-delà de la mise en place de mesures.

En conclusion, la CFT est loin d’être une mode passagère. Le contexte actuel n’a fait que la mettre en évidence et en augmenter l’importance pour les travailleurs, d’où la pertinence de se distinguer en tant qu’organisation qui fait de la CFT une de ses priorités.

Concilivi – Expertise famille-travail

Références :

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie