Vous lisez : Agir en professionnel agréé en tout temps

En tant que CRHA et CRIA, vous avez fait le choix d'exercer votre profession selon les plus hauts standards de qualité. Ce choix de porter le titre de professionnel agréé est un grand privilège. Il démontre que vous avez acquis des connaissances et des compétences particulières vous permettant d’exercer une profession dans des situations diversifiées et complexes. Ces situations vous obligent à exercer votre jugement professionnel dans la conception et l’implantation de solutions pertinentes qui produiront des impacts sur plusieurs personnes et sur les organisations à court, moyen et long terme.

Nous avons tous vécu ces dernières semaines de nombreux changements dans nos façons de vivre et de travailler. Les CRHA et CRIA sont au cœur de tous ces changements dans les organisations. Alors que le contexte actuel change rapidement et que nos clients doivent prendre des décisions comportant un haut niveau d’incertitude, il est essentiel de se rappeler que nos obligations professionnelles demeurent inchangées même si certaines de nos responsabilités peuvent être appelées à s’exercer différemment. Nous tenons à souligner ici quatre de ces obligations en particulier.

  1. Respecter les règles de l’art

    Dans un souci de protection du public, l’Ordre tient à rappeler aux CRHA et CRIA l’importance de continuer à exercer leur profession en tenant compte des normes de pratique généralement reconnues et en respectant les règles de l’art dans tous les actes professionnels qu’ils accomplissent. Il faut résister à l’envie d’aller trop rapidement et d’escamoter l’étape d’analyse de la situation. Par exemple, en ce moment, alors que plusieurs organisations veulent investir dans le développement des compétences, il est impératif de penser mettre en place un processus adapté au contexte pour évaluer les compétences et cibler les besoins réels de développement, ceci avant même d’élaborer un plan de formation ou de choisir des formations particulières. Il est certain que le contexte actuel ne se prête probablement pas à une analyse en profondeur des besoins, toutefois le fait de se lancer dans des formations sans analyse préalable, aussi succincte soit-elle, comporte de nombreux risques et n’est certainement pas conforme aux règles de l’art documentées dans de nombreux ouvrages scientifiques en matière d'andragogie.

  2. Souligner les risques liés aux décisions présentes et futures, et consigner ses recommandations

    Nous sommes pleinement conscients du fait que de nombreuses décisions sont et seront prises sans que les personnes concernées aient en main toutes les connaissances et certitudes nécessaires. Bien que cela vous est probablement déjà arrivé, l’ampleur des incertitudes actuelles est sans précédent et il relève donc de votre responsabilité de souligner à vos clients les risques liés aux solutions ou décisions que vous leur proposez, et ce, en fonction des faits que vous avez entre les mains. Il demeure par ailleurs impératif d’assurer une tenue de dossier conforme, en documentant notamment les risques énoncés de même que vos recommandations selon les normes prévues. Malgré l’urgence et le nombre des cas à sa charge, un médecin va toujours consigner dans un dossier les informations concernant son patient, les faits portés à sa connaissance, son diagnostic ainsi que le traitement préconisé. Il en va de même pour les CRHA et CRIA. Par exemple, lorsqu’on vous demande :

    • Un conseil concernant la gestion disciplinaire d’un employé qui travaille à distance, il sera important que vous notiez tous les faits portés à votre attention, les recommandations que vous ferez (et à qui vous les ferez), les risques et enjeux liés à cette recommandation, ainsi que les bases de référence de votre recommandation.
    • De réviser la stratégie de rémunération en fonction du contexte actuel de ralentissement des activités. Encore une fois, il vous faut recueillir toutes les informations pertinentes pour être en mesure de faire votre travail, de chercher des comparables, d’offrir des solutions adaptées à votre entreprise et à sa situation, et de souligner les enjeux liés à une révision potentielle de la stratégie de rémunération.
    • Un plan de retour au travail. En plus de connaître les directives gouvernementales qui s’appliquent à votre entreprise, vous devrez bien comprendre les intentions de la direction et offrir des recommandations adaptées aux informations recueillies. Comme la situation va s’en doute évoluer, il vous faudra aussi consigner par écrit les informations qui témoignent de cette évolution et de ses conséquences.

    La consignation des informations relatives à vos analyses, conseils et recommandations peut se faire rapidement. Il pourrait s’agir d’un résumé de votre position que vous enverrez à votre client par courrier électronique, d’un simple document Word bien sauvegardé et protégé, ou de notes rédigées sur tablette électronique (pourvu bien sûr que celle-ci soit bien protégée et que son accès soit sécurisé).

  3. Assurer le respect de la confidentialité des informations

    Nous vous rappelons aussi qu’il demeure de votre responsabilité professionnelle d’assurer la confidentialité des dossiers et données que vous transigez. Depuis l'avènement du numérique, nous communiquons et gérons beaucoup de données confidentielles sous format électronique. Considérant qu’une grande proportion de professionnels pratique désormais en télétravail, il est impératif de redoubler d’ardeur et de poursuivre vos efforts en ce sens. Si vous partagez par exemple des informations concernant la rémunération par tableaux Excel lors de visioconférences avec un comité de direction, il faudra vous assurer que la plateforme est sécurisée et qu’elle contient des mots de passe limitant les droits d’accès aux personnes à qui ces informations sont destinées. Nous ne vous demandons pas de devenir des experts en sécurité informatique, mais de travailler avec les experts de votre organisation et de leur poser des questions à ce sujet au besoin. Par exemple : Quel est le niveau de sécurité de nos systèmes et de nos plateformes? Effectuons-nous des simulations pour nous assurer que nos outils de contrôle seront efficaces contre les tentatives d'hameçonnage? Qui a accès aux informations qui sont déposées sur les serveurs? Tous les membres de l’équipe TI ont-t-ils accès aux informations qui concernent les employés, incluant leurs dossiers médicaux? Que dois-je faire pour protéger les documents lors du partage par courriel?

    Assurez-vous que les gestionnaires et employés sont sensibilisés à l’importance de la confidentialité et formés pour appliquer des pratiques sécuritaires dans l’utilisation des diverses technologies, et dans le partage de documents à données confidentielles.

  4. Demander des honoraires justes et raisonnables

    Bien que le contexte actuel puisse rendre l’exercice de notre profession particulièrement difficile, il est important de se rappeler les règles de base pour la fixation des honoraires.

    Exiger des honoraires beaucoup plus élevés que d’habitude simplement à cause de l’augmentation de la demande, de l'inquiétude ou de la détresse du client, ou pour faire de l’argent en profitant de la situation est contraire à notre Code de déontologie et dénote un manque d’éthique flagrant.

    Nous tenons à vous rappeler que les seuls éléments que vous devez prendre en considération pour fixer vos honoraires se trouvent dans le Code de déontologie. Il s’agit plus précisément : de votre niveau d'expérience; du temps consacré à l’exécution du service professionnel; de la difficulté et de l’importance du service professionnel; du fait que le service demandé est inhabituel ou exige une célérité ou une compétence exceptionnelle; et du niveau de responsabilité que vous devez assumer. Seuls ces éléments, et aucuns autres, doivent être considérés dans la fixation de vos honoraires.

Si vous avez des questions ou des préoccupations concernant vos obligations déontologiques en cette période de pandémie, nous vous rappelons que le syndic de l’Ordre peut en discuter avec vous et vous soutenir afin que vous puissiez prendre une décision éclairée. Notre syndic peut en effet vous orienter en amont pour vous éviter de commettre des manquements à vos obligations professionnelles. Pour communiquer avec le syndic de l’Ordre, veuillez écrire à syndic@ordrecrha.org.

C’est en agissant en professionnel agréé respectueux des règles de l’art, en assurant la confidentialité des informations professionnelles et la sécurité des informations confidentielles, en soulignant les risques liés aux décisions à prendre et en continuant de demander des honoraires justes et raisonnables que vous ferez une différence dans la vie des gens et leur fournirez des services professionnels de qualité, dignes de la grande communauté des CRHA et CRIA.

Références :

  1. Code de déontologie
  2. Guide sur la tenue des dossiers professionnels
  3. Professionnels en zone grise : comment prendre des décisions éthiques [PDF]

Chantal Lamoureux, CRHA Directrice, Qualité de la pratique

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie