Vous lisez : Les conditions gagnantes d’une démarche de développement des compétences

Tout coach en gestion ou gestionnaire-coach le dira : les conditions gagnantes pour qu’une personne acquière de nouvelles compétences ne sont pas si nombreuses. Il en existe en fait trois, bien précises :

  1. elle est très motivée par les objectifs qu’elle se fixe;
  2. elle fait preuve d’un bon niveau d’introspection;
  3. elle croit en ses capacités de changement.

Évidemment, il existe d’autres critères importants, mais ces trois conditions sont souvent les éléments fondamentaux qui influenceront la réussite d’une démarche personnelle de développement des compétences. Par exemple, une personne introvertie pourrait penser qu’il est difficile, voire impossible pour elle d’acquérir de nouvelles compétences comme le réseautage ou le sens politique, alors que ce n’est pas tout à fait exact…

La sagesse de Yoda
C’est d’ailleurs ce que Yoda, dans l’Empire contre-attaque (épisode de la Guerre des étoiles), s’évertue à expliquer à son jeune apprenti Luke Skywalker, à qui il tente d’inculquer une meilleure compréhension de tout le potentiel que la force lui offre. Un dialogue en particulier retient l’attention, quand Yoda demande à Luke de soulever son vaisseau de combat X-Wing qui s’enfonce dans un marais.

Luke : « Le vaisseau, nous ne pourrons plus le récupérer. »
Yoda : « Quelle certitude as-tu? Avec toi, rien n’est jamais possible. N’écoutes-tu pas ce que je dis? »
Luke : « Maître, faire bouger des pierres, c’est une chose; mais ça, c’est totalement différent! »
Yoda : « Non! Pas différent. Juste différent dans ton esprit. Tu dois désapprendre tout ce que tu as appris. »
Luke : « Très bien, je vais essayer… ».
Yoda : « Non! N’essaie pas. Fais-le ou ne le fais pas. Il n’y a pas d’essais! »
Ce sur quoi Luke tente le coup et échoue.
Luke : « Tu me demandes l’impossible ».
Yoda, à son tour, tente de sortir le vaisseau du marais et réussit.
Luke (d’un air éberlué): « J’arrives pas à y croire. »
Yoda : « Voilà pourquoi tu échoues ».

C’est là la quintessence de ce principe que toute personne souhaitant acquérir de nouvelles compétences doit comprendre : si elle doute de ses capacités à réussir ce changement, à modifier certains comportements, à apprendre de nouvelles compétences, elle risque d’échouer ou à tout le moins de trouver le parcours beaucoup plus difficile à suivre.

La complexité des objectifs SMART
Le paradoxe, c’est que, lorsque vient le temps de se doter d’objectifs de développement, on mentionne souvent l’importance de les formuler de façon « SMART » (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel). Mais comment déterminer si l’objectif est atteignable ou réaliste en matière de développement de compétences, quand cette appréciation est si subjectivement teintée par les croyances de la personne qui veut acquérir de nouvelles compétences?

C’est là le défi auquel on peut faire face et qui souligne l’importance des personnes autour de soi, que ce soit son gestionnaire, un coach, un collègue, des amis, son conjoint, et même ses enfants. L’entourage est parfois beaucoup plus lucide la personne concernée en ce qui a trait à son potentiel. Ces gens n’ont pas les mêmes croyances que la personne et donc, automatiquement, peuvent avoir beaucoup plus de facilité à voir tout le potentiel (ou la force!) qui l’habite. Ils peuvent l’aider à repousser certaines des limites qu’elle perçoit, à trouver des objectifs stimulants, motivants, atteignables, mais pas nécessairement réalistes à première vue pour elle.

La pomme de terre et la paille
Alors tout individu qui entreprend une démarche de développement des compétences, parce qu’il souhaite devenir plus performant dans son rôle actuel, mieux se préparer pour de nouveaux rôles ou pour toute autre raison, doit se rappeler que les limites qu’il s’imagine avoir en matière d’acquisition de nouvelles compétences sont souvent le fruit de ses propres croyances.

La preuve : si on prend une paille dans sa main dominante et une pomme de terre dans l’autre, est-il possible de transpercer la pomme de terre avec la paille, d’un seul coup? Attention aux idées préconçues…


Antoine Devinat, CRHA, psychologue industriel et organisationnel et coach certifié PCC (Professional Certified Coach) par l’International Coach Federation, intervient à titre de consultant dans le domaine des ressources humaines depuis près de vingt ans. Ses champs d’expertise et d’intervention principaux sont l’évaluation et le développement des compétences de tous les niveaux de postes dans les organisations publiques, parapubliques et privées. On peut le joindre par courriel [adevinat@adnleadership.com].
Site web [www.adnleadership.com].

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie