Vous lisez : Faits saillants des mesures économiques du gouvernement du Canada

La fermeture de la frontière canado-américaine, le plan d’aide massive d’Ottawa et les annonces d’allègements des institutions financières canadiennes ont retenu l’attention aujourd’hui.

Le mercredi 18 mars 2020, le Canada et les États-Unis se sont entendus pour interdire toute circulation non essentielle à la frontière canado-américaine. À moins d’un voyage essentiel, par exemple pour rentrer à la maison, les gens ne peuvent donc plus traverser la frontière. Le transport de marchandises peut cependant se poursuivre d’un pays à l’autre.

Une aide massive d’Ottawa

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a aussi annoncé en matinée le déploiement d’un ensemble de mesures d’aide financière totalisant près de 27 milliards de dollars afin de soutenir les petites entreprises et les citoyens canadiens, et une valeur de 55 milliards de dollars en reports d’impôt pour les Canadiens et les entreprises.

Les citoyens pourront aussi compter sur différentes formes d’aide financière. Les travailleurs qui ne sont pas admissibles à des congés payés ni à l’assurance-emploi, mais qui ne peuvent pas se rendre au travail en raison de la pandémie, auront droit à des allocations de soins d’urgence pouvant couvrir jusqu’à 15 semaines d’absence et dont les prestations pourront s’élever jusqu’à 900 $ toutes les deux semaines. Le programme s’adressera non seulement aux employés, mais aussi aux travailleurs autonomes. Il sera déployé au cours des prochaines semaines.

L’allocation canadienne pour enfants et le crédit de taxe sur les produits et services (TPS) seront aussi bonifiés au cours des prochains mois.

Le remboursement des prêts étudiants pourra en outre être repoussé de six mois, sans intérêt.

À l’instar du gouvernement québécois, qui en a fait l’annonce hier, le fédéral repousse au 1er juin la date limite pour transmettre sa déclaration de revenus. Et le versement de toute somme due au fisc à partir d’aujourd’hui est reporté au 31 août, une mesure qui s’applique aux particuliers, mais aussi aux entreprises.

Ces « congés fiscaux » représentent l’équivalent de 55 milliards de dollars, précisait en conférence de presse le premier ministre Trudeau.

À la rescousse des petites entreprises

Les petites entreprises pourront quant à elles compter sur un soutien financier équivalant à 10 % des salaires pendant trois mois, afin de limiter les licenciements.

Le gouvernement canadien annonce de plus son intention de faciliter l’accès au crédit pour les petites entreprises, notamment le crédit à court terme pour les entreprises agricoles et agroalimentaires (offert par Financement agricole Canada).

Souplesse de la part des institutions financières

Alors que les annonces de fermeture provisoire de succursales bancaires se poursuivent, le Mouvement Desjardins et les six plus grandes banques canadiennes (Banque de Montréal, CIBC, Banque Nationale, Banque Royale, Banque Scotia et Banque TD) annoncent des mesures d’assouplissement afin d’aider leurs clients, particuliers et entreprises, à composer avec les difficultés financières que leur causerait la pandémie.

Des sursis de paiements sur les hypothèques et autres produits de financement seront ainsi offerts. « Ces allègements n’auront aucune incidence négative sur la cote de crédit des membres et clients qui s’en prévaudraient », assure-t-on chez Desjardins.

« Les clients commerciaux qui se trouveraient en difficulté en raison du contexte actuel pourront également profiter de solutions flexibles et adaptées à leur contexte particulier et à celui de leur industrie », promet la Banque Nationale.

Membres et clients sont invités à communiquer avec leur directeur de compte ou leur conseiller financier afin de discuter des mesures envisageables dans leur situation, lesquelles seront traitées « au cas par cas », indiquent toutes ces institutions financières.

Sources

Ajouté à votre librairie Retiré de votre librairie